Ultra Marin 2022: en mode assistance sur le Grand Raid 175km

10 Juillet 2022 , Rédigé par Runner Life Publié dans #ultratrail

L'an passé, je finissais le grand raid pour la première fois après avoir abandonné en 2017, une aventure de dingue à vivre. Cette année, je vais passer de l'autre coté de la barrière et faire l'assistance pour les potes, un  nouveau rôle pour moi. J'ai déjà été meneur d'allure, coureur et cette fois je serai à l'assistance. 

Les deux coureurs que je vais suivre sont Rémi et Sylvain avec qui nous avions été au Mont-Saint-Michel l'an passée. Nous avons monté notre team, les Spartiates Runner. Une bonne bande de 7 potes réunis sous les mêmes couleurs pour vivre des défis ensemble. 

Leur objectif est simple: voir la ligne d'arrivée et si possible sous les 30h. 

Ultra Marin 2022: en mode assistance sur le Grand Raid 175km

Jeudi 30/06 :

Comme le coureur, je prépare mes affaires, mon sac, flasques d'hydratation, huile de massage, tape, nutrition, pansements contre les ampoules... Je prends mon rôle au sérieux pour les aider au mieux dans cette mission. 

Vendredi 1/07 18h

Le départ est donné pour les coureurs, une aventure de 175km les attends. De mon coté, je suis en voiture en direction de Vannes avec mes minis. 

Nous arrivons sur la zone de course vers 19h30, on se pose vers les 16-18ème kilomètres. Les coureurs arrivent et viennent de passer une zone avec les pieds dans l'eau dû à la marée cette année, certains on fait le choix de retirer leurs chaussures et chaussettes, d'autres de passer avec les pieds dans l'eau. 

 

J'aperçois des têtes connues Laura (@fluxalors ), Jerem ( @je_rem), je vois aussi de coureurs de la Team Babass, une team qui est proche de chez moi. J'aperçois  la team des Philippe qui arrive, trop content de les voir ils s'arrêtent pour discuter un peu. Et juste derrière on voit Sylvain et Rémi qui arrivent tranquille, on discute rapidement. 

De mon coté, je file à la location pour déposer mes miss et retrouver les femmes et je repars peu de temps après sur le parcours. 

38km environ, j'arrive à me garer assez facilement, la nuit est tombée il est 23h15. Je me change et c'est parti pour la tenue habituelle tutu et collant. Je pense que cela sera plus simple pour eux de me repérer car pas simple de reconnaitre les coureurs quand on se prend les frontales dans les yeux ^^

Je croise les mêmes têtes que tout à l'heure et je vois mes deux Spartiates Runner arriver. Je les accompagne sur 1 km avant de faire demi-tour pour les rejoindre à un prochain point de passage.  Sur le retour, je retrouve la team des Philippes, me voilà reparti, je les accompagne sur 500-600m  avant de faire demi-tour et de croiser cette fois Flo (@doudhatrail ) il s'arrête et on discute un peu. J'ai enfin réussi à me rendre à ma voiture et prends la direction du Bono le port. 

50km environ Le Bono Port, il était un peu plus compliqué de trouver un place où se garer ici. Je change de stratégie et je ne vais pas attendre mais partir à leurs rencontre sur le parcours.  J'en profite pour encourager les coureurs que je croise et je vois toujours les mêmes têtes connues, Laura, Jerem... Je sais que mes acolytes sont derrière.

Je les retrouve et nous allons en direction du ravitaillement ensemble. Arrivé sur place, assistance interdite, certaines personnes se prennent la remarque, de mon côté, personne ne me dit rien, certes je suis déguisé mais j'ai un bracelet et un sac avec des flasques. 

Pendant que Sylvain et Remi vont prendre à manger, j'en profite pour remplir leurs flasques. J'aperçois Seb de la Team Bababass. Il est clairement dans une mauvaise passe et nous parle d'abandonner, il a mal au dos. J'essaie de le remobiliser mais il semble vraiment dans le dur. Je lui dit j'ai de l'huile si tu veux je te masse un peu le dos. Allez Banco, mini massage et je lui dis va au moins jusqu'au bateau et après tu vois.  (Je ne le reverrai plus sur la course mais il a été au bout et a battu son rp en 25h)

Je repars ensuite environ 1km avec Remi et Sylvain avant de faire demi-tour et d'aller voir la team des Philippe que j'accompagnerai sur prêt d'un kilomètre également. 

pub

Je retourne un peu à notre location pour essayer de dormir un peu pendant qu'ils vont vers le bateau, il est 3h du mat.   J'ai prévu de les retrouver au niveau de la salle à Arzon juste après la traversée en bateau.  Je sais qu'il vont avoir du monde un peu plus loin avec eux avec le frère de Rémi.

5h du mat après 2h de sommeil ma montre sonne, j'avoue que ça pique un peu, je me lève et prends la direction de la salle. Je regarde sur l'application où sont rendu mes deux champions.  J'arrive à la salle et je prends la course en sens inverse pour les rejoindre. 

85km Après de bonnes minutes à courir, marcher, encourager les coureurs que je croise, je tombe enfin sur Remi et Sylvain qui semblent en forme. Il se sont changé avant de prendre le bateau ce qui leurs a fait du bien. Nous allons à la salle ensemble. Il prennent un peu de temps pour manger et j'en profite pour remplir leurs flasques. Nous échangeons sur la course leurs difficultés,... Nous repartons et je les laisses au niveau de ma voiture. 

Je jette un œil sur l'app pour voir où son rendu la team Philippe et ils viennent juste de passer à la salle, allez hop demi-tour pour aller les voir et les soutenir un peu. Ils me semble bien et vont prendre le temps de faire une douche avant de repartir. 

De mon coté, je file à la location, pour retrouver les enfants et les femmes de Remi et Sylvain qui vont venir les encourager sur le parcours et l'ambiance va monter d'un cran. 

 

105km je file de mon coté pour retrouver les gars et prévenir les filles quand je suis avec pour qu'elles s'organisent. Le parcours a changé l'année dernière nous n'étions pas passé par ici et les paysages sont magnifiques c'est beaucoup plus sympa. 

Je croise de nouveau Laura assez rapidement et je retrouve un peu plus loin Remi et Sylvain. Nous profitons des paysages et je sens qu'ils commencent à être un peu dans le dur. Cela va leur faire du bien de retrouver leurs femmes et enfants. 

Je pars un peu devant et nous les accueillons avec musique à fond, affiche, drapeau de Guingamp et Rennes, pain au chocolat,...Ils prennent le temps de changer de maillot de discuter, un bon moment de partage et les voilà reparti. cette fois je ne les accompagne pas.

Nous arrivons à la voiture quand Remi appelle,  il n'a presque plus de batterie sur sa montre, il lui faut une batterie externe. Deux solutions: prendre la voiture et essayer de les retrouver plus loin, ou je prends la batterie, je trace et je les remonte rapidement. 

pub

La question a été vite répondu, j'ai couru^^ je double les coureurs en leurs disant que je ne fait pas la course juste l'assistance car ça peut leur faire mal de se faire doubler comme ça.  Je retrouve Rémi après 2km un peu plus de 8' pour lui remettre la batterie et je repars !

J'arrive proche de ma voiture quand je vois un coureur se tenir sur un banc qui ne semble pas bien. Je m'arrête pour voir avec lui, il est dans le dur sévère, il a mal. Je lui propose de l'eau, à manger, il accepte de l'huile de massage et il se masse les mollets, et repart ( je ne sais pas s'il aura fini) de mon coté direction la salle à Sarzeau où je retrouve les filles. 

121,9km environ Sarzeau, nous attentons les gars à la salle, comme toujours je pars un peu devant et les retrouve assez rapidement, ça tire à ce moment là et je les laisse rentrer dans la salle avec leurs femmes. 

Ils repartent et maintenant nous allons essayer de les voir plus régulièrement pour les soutenir car ça devient dur. 

On leur apporte les bâtons de marche après 145km de course environ. L'objectif maintenant c'est la salle à Séne.

150km les voilà à la salle Sylvain va mieux mais Rémi est dans le dur voir très dur, on lui dit d'aller voir les kinés il accepte mais il faut se laver avant. C'est donc moi qui lui fera un massage des cuisses. Ils repartent maintenant il reste environ 25 km à parcourir. La fille de Sylvain décide de les accompagner jusqu'à notre prochain point de rendez-vous. 

Nous arrivons au purgatoire à Séné, sympa le nom ^^ nous attentons nos champions du jour le parcours à ce niveau fait une boucle d'un bon 12km, je vais rester avec eux sur cette boucle quand ils arriveront. 

Et là surprise ils sont reparti à courir, je suis impressionné ils trottinent bien encore, c'est vraiment beau ce qu'ils font aujourd'hui. Nous voilà donc parti tous le 4 pour cette boucle Sylvain ,sa fille, Rémi et moi. Je les laisse gérer leur alternance avec de la marche et la course. 

Les périodes de marche augmentent et courir semble être de plus en plus compliqué ce qui est logique. Nous retrouvons les femmes, et enfants un peu plus loin sur le parcours dans cette boucle qui semble ne jamais finir. 

On continu notre chemin et le premier du 56km nous double de façon assez impressionnante avec une avance de dingue. La majorité des coureurs du 56km les encourages, pour certains nous avons plus l'impression de les faire chier sur leurs parcours, un coureur nous demande carrément de nous ranger alors qu'il y a la place de passer une voiture sur le chemin ! 

167km On fini cette boucle, 12km que je suis avec eux, ma voiture est garée à cet endroit, Remi me dit laisse on viendra la récupérer après. Un peu plus loin nous retrouvons le groupe de supporters et on confirme je fini avec eux. 

 

171km beaucoup de marche depuis quelques kilomètres, Rémi stop d'un coup, il a une ampoule qui éclate visiblement ! J'ai des pansements, pour ça. Sylvain continu de marcher un peu, Rémi, s'assoie je lui retire, chaussure chaussette, vide son ampoule, j'ai rien pour essuyer, ca sera avec mon maillot du coup. Je place le pansement, remet chaussette, chaussure, l'aide à se relever et nous voilà reparti. 

La fin de l'ultra marin est vraiment pas agréable c'est long c'est très long, pour l'avoir vécu seul l'an passé j'avais détesté et c'est pareil pour eux cette année. Les kilomètres semblent longs, j'essaie de faire passer le temps. Il faut savoir que Sylvain est pour Rennes, Remi Guingamp et moi Nantes au foot, je décide de mettre la musique de Guingamp puis cette de Rennes pour leur changer les idées. 

174km, je connais le parcours et la fin est proche, depuis que je suis avec eux je les laisse géré, la course, le temps de marche,...Mais ça c'était avant, là  je prends les devant et j'essaies de les motiver, ils peuvent faire mieux que moi l'an passé s'ils l'on repart à courir.

Ils s'en balancent de faire mieux que moi, mais je les encourage allez les mecs maintenant on trottine, vous vous accrochez à moi ! 

On passe de 11-12'/km  à 8'/km c'est bon ils s'accrochent, je les laisse pas marcher, pas question pas maintenant, pour le final oui, pour savourer cette victoire et profiter un max de cette arrivée. 

Nous arrivons sur le port, on rattrape un coureur du grand raid, je l'encourage à nous suivre, il me dit qu'il est mort, il peut plus courir. J'insiste et finalement il repart avec nous et finira même devant nous. 

pub

Elisa la fille de Sylvain nous rejoint et nous préparons le final. Nous arrivons prêt d'un bar et là je commence à crier pour que les gens applaudissent, les félicites, j'essaie de mettre l'ambiance. 

Elisa craque le fumigène qu'elle avait acheté, nous retrouvons femmes et enfants avec une enceinte, des pancartes pour passer la ligne d'arrivée.

Ils arrivent sur le tapis rouge, de mon coté je file à l'arrivée pour filmer cela et je les laisse savourer en famille ce final. Je ne voulais pas franchir la ligne avec eux car même si je les accompagne ce final c'est leurs moment.

Ils franchissent la ligne d'arrivée en 28h10 quel chrono !!

Conclusion :

C'était ma première course comme assistant, et je pense avoir mené à bien ma mission, j'ai parcouru quasiment 57km à courir dans le week-end. C'était impossible pour moi de rester à les attendre aux ravitaillements, je voulais avancer pour les encourager les soutenir, mais aussi encourager tous les coureurs que je pouvais croiser, leurs donner la distance qui les sépare du ravitaillement.  A chaque fois je déclenchais ma montre au départ du ravitaillo et au moins il avait la distance exact ce qui n'est pas souvent le cas ^^

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à les suivre autant que si j'avais fait la course et surtout je suis fier d'eux ils ont réaliser un truc de dingue. j'ai été impressionné par leurs capacité à courir sur les 4 derniers kilomètres. 

Bravo les mecs et je suis content que nous faisions parti de la même team des Spartiates Runner.

Bravo également à la team Philippe qui réalise un beau 33h, j'ai été content de vous voir les mecs.  Bravo à tous les finishers c'est juste énorme ce que vous avez fait peu importe le temps que vous avez mis 175km c'est dingue. 

Pour ceux qui n'ont pas réussi à aller au bout, ce n'est que parti remise, j'avais abandonné la première fois, et rien qu'oser prendre le départ d'une telle course est déjà une preuve de courage ou de folie. 

Un grand bravo aussi à cette équipe de supporters, leurs femmes qui les ont soutenu sans faille, les enfants qui ont encouragé et qui ont été cool tout le week-end car ce n'est pas facile pour eux non plus. Ceux qui ne pouvaient être présents mais qui les encourageaient par message. Mention spéciale à Elisa, qui aura couru plus de 13km en basket style stan Smith, avec un sac a dos et dans une tenue qui n'était pas adaptée, Respect et j'espère te voir avec un dossard prochainement pour le coup :) 

 

Partager cet article

Commenter cet article

P
Encore un grand merci dam!! Super récit , grand souvenir, on est pas près de l oublier cette aventure !!
Répondre
R
Un grand merci Damien de nous avoir accompagner sur celle belle aventure... merci de m’avoir massé et géré l’ampoule.... par contre un gros reproche à te faire : de la bière pour le ravito s’est le minimum
Répondre