6h de Saint Jacut les Pins: une course pleine de rebondissements !

14 Juin 2018 , Rédigé par Runner Life Publié dans #ultratrail

Vendredi soir, fête des voisins, une bien belle soirée la veille d'une course longue, bonne ou mauvaise idée ^^ Couché à 1h30 du mat, le réveil n'est pas facile pour prendre la direction de Saint Jacut les Pins.

Arrivé sur le lieu de la course, je retire mon dossard 934: une puce à mettre à la cheville et un pot de miel d'un apiculteur local. J’hésite toujours sur ma tenue à mettre: le tutu ou en mode incognito. J'opte pour la tenue habituelle, collant plus tutu. 

Une fois en tenue, je vais faire un petit repérage du parcours, celui-ci ne comporte aucune portion de route: de l'herbe, chemin, une belle descente mais une belle montée également, le tout sur un circuit de 1600m. On va donc activer le mode hamster. 

Je regarde un peu les gens présents et je vois qu'il y a du beau monde: à commencer par Vivien Laporte vainqueur du dernier marathon de Bordeaux, de l'ultra marin en 2014, qui a un chrono à 7h32 sur 100km, Il y a également Vincent Bourdon, ancien vainqueur sur cette course, bref le niveau est relevé. 

Il y a également un relais par équipe sur la course ce qui rajoute un peu de monde sur le circuit.

Mon objectif mini est de passer les 60km, rendez-vous dans 6h pour voir si j'y arrive.

12h :Le départ est donné, ça part vite, le premier est en relais et derrière nous avons Vivien qui prend les commandes. Je me retrouve 5ème, le départ est rapide mais dans ce que je m’étais fixé dans mon plan de course être dans les 12.5km/h sur la première heure de course. 

30' : Je me retrouve avec un autre coureur, Jean-Baptiste, nous sommes ensemble depuis le début maintenant 4 et 5 ème tous les deux. Nous discutons au fil des kilomètres, tout se passe bien. 

Jean-Baptiste prépare l'ultra raid du golf du Morbihan et ces 177km (où j'ai abandonné l'an passé). On échange sur nos chronos et là je me rends compte que je discute avec un Monsieur: 2h49 sur marathon à Saumur, 9h30 au 100km de Millau,....

1h de course 12.7km: toujours en compagnie de Jean-Baptiste, nous continuons notre chemin, les deux premiers devraient nous mettre un tour dans peu de temps. Le speaker nous appelle "les frères siamois" à rester ensemble depuis le début. 

J'essaye de boire régulièrement tous les 2-3 tours environ, tout en prenant barre et gel de temps en temps. 

1h30 de course: je commence à ressentir une petite gène au pied gauche, je ralenti l'allure et dis à JB de me lâcher et de continuer sa course. Il refuse de me laisser en disant :"on est bien là ensemble" mais finalement un tour plus tard il décide de partir et il a bien raison.

1h55 de course mon pied gauche commence à vraiment me gêné. Je décide de changer de chaussure fini les New Balance Hierro 3 et place au Brooks Levitate (des chaussures de route). Au moment ou je retire mes chaussures la douleur s'installe vraiment sur le 5ème métatarse! 

Je chausse mes Brooks  mais la douleur est bien présente j'essaye de courir mais je n'arrive pas a mettre mon pied au sol comme je veux. Je marche un peu en espérant que cela passe. 

2h de course 24km: je suis dans mes objectifs fixés, je souhaite passer le marathon en maximum 3h45. Sauf que là j'ai super mal au pied, je marche, je m’arrête, je marche,.....J'essaye de me masser un peu le pied, de m'étirer.

2h15 25,5km: c'est de plus en plus compliqué, j'en profite pour prendre le temps de boire, de manger un peu, discuter avec mes parents,...Je commence à me faire doubler, les gens me demandent comment je vais.

Dans ma tête, je rentre dans le dur, je commence à me dire il reste 3h45 de course, ça va pas le faire avec cette douleur. Je me donne jusqu'à 3h de course pour voir comment ça évolue et si cela ne va pas mieux l'abandon sera là.

Niveau temps, nous avons commencé sous un ciel menaçant et il fait vraiment lourd. On entend l'orage qui est proche mais nous avons la chance de n'avoir seulement qu'une belle averse. 

2h30 27,6km: j'ai réussi à reprendre à trottiner, le rythme n'est pas encore là mais je cours. Moralement cela fait du bien dans 30' je serai fixé sur la suite de ma course.  

Pendant ce temps, en tête de course ça bouge aussi avec Vivien qui connait lui aussi des soucis. Il a des douleurs à l'estomac et marche. 

Jean-Baptiste lui semble en très grande forme, il n'arrête pas de me doubler et il m’impressionne, à chaque fois qu'il me double, nous avons un petit mot d'encouragement l'un pour l'autre c'est vraiment agréable. 

3h de course 32,5km: Nous sommes à la mi-course et depuis quelques minutes le rythme est revenu, cela fait vraiment plaisir, moi qui étais proche d'arrêter, me voilà remonté à nouveau pour finir cette course. Je me retrouve 7ème après ce coup de moins bien. 

Jean-Baptise m'a pris 4 tours en 1h ! Il se retrouve 3ème à seulement 1 tour du leader ! 

Je commence à avoir chaud, le tutu risque de retourner dans le sac. Sur un premier tour je retire mon bandeau. Environ deux tours plus tard je change mon t-shirt qui est trempé entre la pluie et la transpiration. 

3h30 de course 37,7km: j'ai retrouvé une bonne allure et commence à reprendre du terrain et à doubler des concurrents qui sont dans le dur à leurs tours. 

Jean-Baptiste de son côté vient de prendre la deuxième place de la course. J'ai confiance, il va allé chercher la victoire ! 

3h40: fini les collants et le tutu, j'ai trop chaud ! Je m'arrête et prends le temps de me changer, me voilà en runner classique. Je sais que les autres concurrents vont mettre un peu de temps avant de me reconnaître.  Je brouille les pistes ^^ 

4h 42,1km: je passe le marathon en 5ème place. Deux places de gagnées dues à deux abandons ! Je possède 3 tours de retard sur le 3ème et je suis dans le même tour que le 4ème (Eric) avec tout de même 7' de retard ! 

Pire, nous sommes 4 coureurs à 26 tours autant vous dire que la lutte pour cette 4ème place va être serrée !

Il reste 2h de course, il peut encore se passer pleins de choses ! JB de son coté est 2ème à un tour du premier Vincent mais ils courent ensemble! 

De mon coté, je pense avoir réussi à doubler Eric mais sans en être sûr ! 

Les tours passent, les jambes commencent à piquer et cette fichue côte dont je ne vous est pas encore trop parlé fait bien mal et je la passe en marchant depuis un bon moment maintenant.  

5h 50,9km: je me retrouve 4ème avec moins de 2' d'avance sur Anne-Marie. De son côté, Jean-Baptiste a pris la tête des opérations et continu à une très belle allure pendant que Vincent lui a connu quelques soucis de crampes qui l'ont obligé à s'arrêter. Eric de son coté se retrouve 6ème et semble craquer sur cette dernière heure. 

Les jambes tirent de plus en plus! Je commence à sentir les crampes proches, j'essaye de géré au mieux. 

Anne-Marie de son coté me rattrape et le speaker en joue "Damien tu devrais regarder dans ton rétro, tu es suivi de très près".

Je me retourne et en effet, elle est juste derrière moi à une cinquantaine de mètres environ ! La fin de course s'annonce passionnante. 

Je croise Jean-Baptiste lui vient de monter la côte, moi je m’apprête à la descendre on se tape dans la main pour s'encourager, il reste moins d'une demi-heure. 

5h50 de course: je rentre dans le dernier tour à mon avis et j'ai réussi à creuser l'écart avec Anne-Marie. A ce moment je me dis la 4ème place est pour moi ! Oui mais non car c'est à ce moment précis qu'une crampe a décidé de s'installer dans mon mollet ! 

Impossible d'avancé, je m’arrête pour la laisser partir et je vois Anne-Marie me doubler ! Je l'encourage et de son côté elle s'excuse. Mais elle ne doit pas s'excuser cela fait partie de la course et elle mérite cette 4ème place au scratch.. 

Ma crampe passée, j'arrive à relancer ! Je dépasse même les 12km/h mais impossible de revenir je vois la distance qui nous sépare c'est fini je serai 5ème ! Gaetan lui fini 3ème à 3 tours devant, l'écart est resté stable et lui n'est que junior ça promet une telle perf !

6h00'51'': je passe pour la dernière fois la ligne et je finis avec un total de 60km458 ! Je retrouve mes parents qui m'on encouragé pendant ces 6h et ils me donnaient quelques informations sur les écarts. 

Je retrouve Jean-Baptise pour le féliciter de cette victoire et je peux vous assurer à ce moment qu'une amitié est née sur cette course. Il égalise le record de la course en kilomètres mais échoue en temps pour 20''. 

Anne-Marie de son côté continue de s'excuser de m'avoir doublé dans le dernier tour ! Mais je lui répète que cela fait parti du jeu. Et cela a rendu la course encore plus intéressante. 

Conclusion :

Je suis habitué à ce type de course sur route mais sur ce type de terrain c'est une autre histoire. La répétition de cette côte fait vraiment mal. Le parcours autour de 3 étangs est des plus agréable avec des parties ombragées. 

Côté organisation, pas grand chose à redire tout est bien huilé, ils en sont à la 9ème édition !  Une amélioration peut-être: des ravitaillements un peu plus fournis en salé (mais c'est vraiment histoire de trouver quelque chose à dire^^)

De mon côté, je suis satisfait, j'ai réussi à atteindre l'objectif minimum que je m'étais fixé. Je n'ai pas d'explication pour cette douleur au pied qui a disparue comme elle est venue sans elle, j'aurai peut-être fais mieux, ou pas allez savoir !

Mais je suis vraiment content d'avoir réussi à tenir et de ne pas avoir lâché même si j'avoue y avoir pensé. 

Au delà de la course, je suis content d'avoir rencontré Jean-Baptiste que je vais suivre avec plaisir sur l'ultra Marin fin juin. J'ai aussi eu le plaisir d'échangé avec Eric qui fini juste derrière moi avec qui la bataille a été rude.J'ai aussi pu échanger avec Laurent qui était passé devant moi mais a fini par abandonner à cause de sa cheville. 

En résumé, sur les courses horaires, certes nous tournons sur des circuits de courte distance mais ce que j'aime, c'est que nous avons le temps de vraiment sympathiser avec les coureurs et ça c'est top ! 

Partager cet article

Commenter cet article

Olivier 31/07/2018 22:37

Belle perf

Runner Life 01/08/2018 13:07

Merci :)

coline 17/06/2018 20:15

magnifique récit !!!!!!

Runner Life 17/06/2018 21:00

Merci beaucoup