Endurance trail des corsaires 2020 : une météo bretonne

4 Mars 2020 , Rédigé par Runner Life Publié dans #ultratrail

L'endurance trail des Corsaires cette course qui a lieu tous les 2 ans et dont la distance varie de quelques kilomètres à chaque fois. Pour cette année nous aurons au programme 94,3 pour 2040 de D+

Vendredi 28 arrivé sur St-Malo direction les quais pour le retrait des dossards. J'aurai le 372 pour cette course.  Un premier petit cadeau nous est offert avec le dossard: une pochette avec le dénivelé du parcours, les ravitaillements, barrières horaires. Super pratique et réutilisable. 

J’aperçois Christophe Le Saux sur une petite table où est exposée le jeu de carte crée par Redge j'en commande donc un à Christophe que j'aurai d'ici quelques semaines. On échange sur nos objectifs de course et sur la course à pied en générale. 

Je croise beaucoup de connaissances sur ce retrait des dossards dont le coach Babass, Anthony, Sébastien, Agnès et Serre-fil officiel de la course le grand et célèbre Bilip qui sera en père noël demain.  Il est temps maintenant de prendre la direction de mon logement.

Après un bon repas place au dodo, il faut se coucher tôt car le départ est à 5h30 et j'ai mis mon réveil à 3h45 pour bien prendre mon temps. 

Samedi 3h45 le réveil sonne, j'avoue que ça pique un peu. Après avoir avalé mon petit dej j'enfile ma super tenue collant et tutu, vérifie mon sac avec le matériel obligatoire. Direction le gymnase pour y déposer mon sac. Et là chose assez incroyable on se retrouve comme la veille au retrait des dossards la même équipe:  Babass, Anthony, Sébastien, Agnès et Bilip ! 

Après avoir pris la navette, nous voici sur le lieu du départ. Quelques petites photos avec les potes.  J’aperçois Casquette verte et retrouve Ronan avec qui j'ai prévu de faire une partie de la course. 

Parlons un peu d'objectif sur cette course, le premier: ne pas me blesser car l'objectif reste le 24h tapis donc j'y vais en mode sortie longue.Ensuite, je me suis dis 12h30-13h avec une alternance course marche 13'/2'. 

5h30 Le départ est donné, nous sortons de la salle pour faire face à la pluie et au vent.  Nous partons dans le dernier tiers. Les premiers kilomètres sont faciles malgré les conditions beaucoup de route pour lancer la course. 

km 44' Le peloton est dense nous sommes environ 500 en solo plus une centaine en duo ( 60km +34km).  Les premiers passages d'escaliers crées des bouchons. 

 8km 1h03 nous passons le barrage de la Rance avec le passage sous un pont où à ma grande surprise il y a du public pour nous encourager malgré l'heure matinale.  Je vais essayé de manger régulièrement sur la course et je prends une pâte de fruits. 

Après environ 11km de course nous passons sur un passage assez étroit où nous sommes tous en file indienne. Devant nous un concurrent tombe on ne le voit pas tomber mais nous prenons le temps de nous arrêter contrairement à d'autres qui s'empressent de le doubler,....esprit trail quand tu nous tiens ^^. L'homme semble avoir bien bien mal à son épaule. Nous demandons aux autres de prévenir le bénévole qui est placé quelques mètres avant. Une chaîne vocale s'organise alors pour dire qu'il y a un blessé.  Avec Ronan nous reprenons alors notre parcours direction le premier ravitaillement. 

On commence à rentrer dans le trail, avec la boue qui arrive et nous n'allons pas être déçu. La pluie elle s'intensifie et le vent est toujours aussi présent.  Les conditions sont vraiment dures et pas loin d'être les pires que j'ai connu en course. (Je dirai que le pire reste le Galzig en 2017)

13,5km 1h45 premier ravitaillement léger avec de l'eau, des gâteaux, raisins,...Nous nous arrêtons brièvement et reprenons notre chemin.  Le prochain ravitaillement sera au 24ème kilomètre. 

Nous passons une belle monter mais sur un terrain non boueux cela aide à passer plus facilement cette difficulté.  Sur certaine portion il y a toujours de petit embouteillage ce qui fait que je n'ai pas encore mis en place mon alternance marche course. 

17km 2h10 On longue la mer mais nous ne pouvons pas encore profiter des paysages, il fait encore nuit et le jour va avoir du mal à se lever avec les nuages.  

Il faut faire attention où l'on met les pieds car il est très facile de glisser ou de chuter. Pour le moment je ne glisse pas trop ce qui ne m'empêche pas de me prendre des racines^^ J'arrive pour le moment à éviter les chutes. 

La pluie continue de tomber à flot et nous nous demandons si nous allons réussir à voir le jour dans cette journée. 

Avec Ronan nous nous donnons le relais très naturellement. Nous sommes vers le 20ème lorsqu'il me dit avoir un peu mal au ventre. 

Après une portion assez roulante je regarde derrière moi et ne voit plus Ronan j'approche du ravitaillement je me dis que l'on se retrouvera là-bas. 

25km passage en 3h09 en 328ème position, arrivé au ravitaillement la salle est bien pleine et certains coureurs semblent déjà marqués par ce début de course. Je me ravitaille assez rapidement et change la batterie de ma go pro. Avant de repartir je vois Ronan qui est passé en 3h14. Je reprends mon chemin tranquillement en ayant pour objectif le prochain ravitaillement qui est 16km plus loin pour un D+ de 350.

Une bonne nouvelle la pluie a cessé et le ciel se dégage, l'avantage du vent c'est que ça se dégage rapidement. Moralement cela fait du bien et on peut profiter pleinement du paysage.

Je repars et le peloton s'est effilé je ne pense pas qu'il y ai encore des bouchons à partir de maintenant. Je décide donc de mettre en place mon alternance marche course. 

Les paysages sont vraiment superbes avec ce soleil qui est là. Je profite du soleil pour ranger ma veste de pluie dans mon sac. Le vent est toujours présent mais c'est agréable de faire tomber la veste un peu. 

30km 3h54 nous voici face à un enchaînement de deux montées je passe tout cela tranquillement. Je commence à avoir les quadris qui tirent. A mon avis je ne me suis pas assez hydraté depuis le début de course.  Je profite de la montée pour prendre une barre et je prends le temps pour la manger. 

e continu mon chemin et j'aperçois devant moi Sébastien (vu hier et ce matin).  Après quelques kilomètres derrière lui je passe devant lui et continu mon chemin en espérant qu'il arrive à s'accrocher à mon tutu. 

Le parcours prend beaucoup les sentiers du GR34 et celui-ci comprend beaucoup de relances. C'est ce qui use le plus, toujours relancer sans cesse, une petite montée, quelques escaliers en descente, on peut courir 100-200m et hop une petite montée à nouveau. 

35km 4h30 petit coup de mou, je vais faire le dos rond comme on dit et je laisse passer l'orage, le ravitaillement est dans plus ou moins 5km.

Nous avons une portion un peu plus plate ce qui est un peu plus propice à courir.  J'aperçois devant moi un pont avec visiblement pas mal de monde je suppose donc que le ravitaillement est là-bas. 

Au vu de la distance je décide de sauter ma prochaine période de marche et d'utiliser le ravitaillement comme pause. 

40,3km 5h14 me voici au ravitaillement. Nous avons ici de la boisson un peu de fruits sec et des gâteaux sec.  A ma grande surprise je vois Coach Babass qui est sur le duo. Je sors mon gobelet et prends deux verres de St-Yorre quelques gâteaux secs.  Je regarde l'état de ma poche à eau et je pense pouvoir faire les 20km sans avoir besoin de la remplir. 

Direction maintenant le 60ème kilomètre pour le prochain ravitaillo nous avons donc 20km à faire pour un D+510. Pas de grosse difficulté visiblement sur cette partie quand je regarde le profil.

A noter que le pont passé au 40ème kilomètre marquait le chemin du retour nous sommes maintenant de l'autre côté de la rive.

45km 6h de course sortie d'un sentier nous sommes en léger faux plat quand j'entends mon nom. Mike un pote est là. Ça fait plaisir de voir une tête connue je m'arrête et nous échangeons un peu sur les conditions, le parcours et sur ses potes qui font aussi la course. 

Cette petite pause m'aura fait le plus grand bien je repars bien boosté. 

Le vent refait son apparition et le ciel s'assombri de nouveau. Je m'arrête pour remettre ma veste. J'en profite pour prendre une barre (authenhic bar). Je prends bien le temps pour la manger car elles sont généreuses. J'en profite pour boire en même temps. 

Cette pause m'aura emmené jusqu'au 50ème kilomètre en 6h44.  Le parcours continu avec des parties un peu roulantes lorsque nous sommes le long des champs où sur les portions de route.

Pendant une période de marche Coach Babass me double moi qui le pensait devant moi après le ravitaillement du 40. Il lui reste 10km ce qui me donne l'objectif d'arrivé au 60ème en même temps que lui plus ou moins.

Nous nous doublons et redoublons pendant plusieurs kilomètres avec à chaque fois un petit mot d'encouragement. 

Je profite d'une de mes pauses marche pour passer un coup de fil à ma femme qui me passe aussi mes miss. C'est toujours agréable d'avoir l'encouragement de ses proches. Babass en a profité pour me doubler pendant mon appel et je ne le reverrai plus avant le ravitaillement.

Le temps commence à s'assombrir de nouveau et voilà une averse de grêle comme annoncée. Elle est brève et le retour du soleil se fait rapidement.  

 60ème kilomètre 8h19 et une 197ème place. Je retrouve Babass qui lui a fini sa course et a donné le relais à son collègue en 8h11.  Dernier gros ravitaillement. Je rentre dans la petite salle remplie avec les duos qui ont finis et les solos qui viennent se ravitailler aussi. Je fais la queue pour avoir une assiette de pâtes bien bien cuites que j'englouti assez facilement. 

Je ressors de la salle et rempli ma poche à eau avant de repartir pour les 34 derniers kilomètres. La prochaine tranche de 15km D+380 avant le prochain ravitaillement comprend deux belles montées qu'il va falloir passer tranquillement. 

La première difficulté arrive assez rapidement et se fait sur un chemin qui n'est pas des plus boueux. Je décide de marcher tout le long de cette montée. Je me fais doubler pars beaucoup de duos et quelques solos. On reconnait les duos car ils ont une puce à la cheville. 

Place maintenant à la descente avant d’enchaîné directement avec la deuxième grosse montée. Je profite de la descente pour courir nous sommes sur de la route ce qui facilite grandement la possibilité de courir.

La fatigue se faire ressentir et il faut être un peu plus attentif au balisage. Celui-ci est bien indiqué mais avec la fatigue de course une erreur est vite arrivée. 

ous y voila deuxième plus grosse difficulté de ce parcours de 94km, comme celle d'avant aucune prise de risque je marche.  Ça c'est fait il reste quelques bonnes montées mais les deux plus grosses sont passées. 

Les 10h de course sont en approche et quelques secondes avant les 10h de course comme pour fêter ça, voici une belle grosse averse de grêle avec du vent en prime.  Ça fouette bien le visage elle ne dure que quelques minutes mais c'est largement suffisant.  

10h 71,8km si tout se passe bien dans moins de 4h j'aurai fini.  Je suis relativement en bonne forme je en suis pas au top mais j'ai déjà connu bien pires conditions après 10h de course. 

75,6km 10h35 185ème dernier ravitaillement. Je prends comme à chaque fois un peu de St-Yorre, des gâteaux et un peu de fromage pour cette fois.  Et c'est reparti pour la dernière ligne droite il reste 19,3km pour un 410D+

Je m’arrête à plusieurs reprises en hésitant sur le chemin à prendre mais en regardant bien je vois le balisage.  

Je continu d'avancé en me donnant des objectifs intermédiaires comme arrivé à 80km. Pour le moment je suis vraiment satisfait de ma course. C'est surement même mon meilleur trail jusqu’à maintenant. J'arrive encore à courir mes chevilles n'ont pas encore tournées une seule fois ce qui est un miracle et je ne suis pas encore tombé malgré des prises de racines à plusieurs reprises j'ai réussir à tenir debout. 

82km 11h35 de course j’aperçois le barrage de la Rance au loin. C'est un signe que nous nous approchons de l'arrivée. Il reste encore une bonne douzaine de kilomètres mais que c'est agréable.

Depuis maintenant un moment ce sont toujours les mêmes coureurs qui me doublent ou que je double. On profite de la marche de chacun pour doubler. 

J'ai l'impression de jouer à cache-cache avec le barrage, je le vois je le vois plus mais surtout je le vois pas arriver ^^

86,5km nous arrivons dans St-Malo un panneau de la ville nous indique notre entrée dans la ville. Il reste pourtant encore quelques kilomètres à parcourir. 

2 kilomètres plus loin nous voici enfin à côté du barrage. La fin est proche et maintenant fini les sentiers nous allons n'avoir que de la route ce qui je dois avouer m'arrange un peu. 

90km 12h20 encore 4km je tape sur 5 avec les imprécisions gps. Les derniers kilomètres me semblent interminables et pourtant je file à une allure plus que correcte pour cette fin de course. Je double beaucoup de monde d'ailleurs sur ces derniers kilomètres. 

On passe près du port et du Ferry "le Bretagne". Je vois les remparts, ils semblent proche mais loin à la fois.

94km à ma montre je vois la salle d'arrivée et là surprise on bifurque direction les remparts. Là je me dis on va avoir du rab ^^

On monte les escaliers nous menant aux remparts et je croise les coureurs qui participent à l'intra muros. Au détour d'un virage j'évite de peu le choc frontal d'ailleurs. 

Ces moments sur les remparts sont agréables car les gens participants à l'intra muros m'encouragent pour la fin et je fais de même. 

Descente des escaliers une dernière ligne droite et je franchi la ligne d'arrivée en 13h41'53'' à la 168ème places sur 408 finishers sur 535 partants sur le solo. Ronan mon acolyte du départ finira en 15h04'

Je rentre dans la salle récupère la médaille et le cadeau finisher (une ceinture Sammie.) Direction le ravitaillement d’après course. La salle est pleine car c'est de là qu'est lancé l'intra muros. J'échange avec certains coureurs qui attendent pour partir et qui me reconnaissent à ma tenue. 

Après un bon ravitaillement direction la douche à 900m de là à faire en marchant^^. Une bonne chose en revanche les douches sont bien chaudes et ensuite direction l'ostéo avant de rentrer à la maison. 

Conclusion

Un super trail avec des conditions bien dures je pense tout de même avoir connu pire que le Glazig, mais ça reste costaud. En Bretagne on aime dire qu'il fait beau plusieurs fois par jour c'était le cas aujourd'hui ^^ 

Le parcours est sympa avec beaucoup de relances. Les paysages sont juste magnifiques même sous la pluie. 

Concernant l'organisation tout est bien ficelé, le retrait des dossards, les ravitaillements, le balisage. Certes il fallait faire attention à certains endroits mais je pense que le vent n'a pas du aider. Je sais qu'ils ont du re-baliser le vendredi certaines zones.

La dotation coureur est vraiment sympa avec  au retrait des dossards une bande qui contient le profil de la course et qui est utilisable pour d'autres trails en imprimant le profil. Une magnifique médaille et une ceinture Sammie.

Si je dois donner des améliorations je dirai l'arrivée que j'ai trouvé un peu trop calme. Alors il y avait du public, un podium d'arrivé, le chrono mais j'ai eu l'impression d'arrivé tel un cheveux sur la soupe. Pas de speaker pas de photo finish. 

Après avoir échangé avec le directeur de course, j'ai appris que l'arrivée aurait dû être toute autre avec une arche de la fumée blanche et une cloche à faire sonner. Malheureusement le temps ne les a pas aidé. Ils ont aussi dû faire face à refaire un itinéraire dû à la gestion du barrage de la Rance et la montée des eaux sur une partie du parcours. Ils y ont aussi dû faire face à du débalissage sauvage sur certains endroits. 

Un grand bravo à tous les participants, finishers ou non et un très grand Merci à toute l'équipe de bénévole qui a su être présente sur le parcours malgré le temps. 

Partager cet article

Commenter cet article

le bras 05/03/2020 18:21

Merci pour ton récit passionnant, j'ai adoré, un grand bravo… Je n'en ai jamais fait, mais l'idée me tente vraiment. C'est du quel âge ce genre de compétition ?

Runner Life 06/03/2020 15:58

Merci pour ton commentaire :)
du quel âge ? il vaut juste être majeur, après a toi de t’entraîner pour être prêt le jour J ;)