Marathon Cernay La Ville 2019 pour bien débuter l'année !

9 Janvier 2019 , Rédigé par Runner Life Publié dans #marathon

Pour ce premier marathon de l'année, direction la région parisienne et plus précisément Cernay La Ville dans les Yvelines.  C'est aussi ma première course avec mon nouveau maillot qui soutien l'association Haroz.

Samedi 5 Janvier, l'heure est au dîner en famille et au menu: une raclette ! Quoi de mieux la veille d'un marathon ^^

Dimanche 6 Janvier : 

Après une nuit passable, je me lève, je prends ma montre et là le bracelet casse ! 

A ce moment je me dis que c'est pas bon signe. Mode MacGyver activé, mon oncle me donne du scotch et le bracelet est comme neuf, ou pas....

Arrivé sur le lieu du départ, le gymnase de Cernay. J'y retrouve mon pote Jérôme qui est venu à vélo (28km aller)  à 7h du matin juste pour venir me faire coucou avant le départ et repartir ! ça c'est du pote !  Je croise pas mal d'amis dans ce gymnase: The Pink Runner, Ronan, Cathy,....

Le parcours de ce marathon est assez atypique avec pas mal de D+, l'objectif sera donc de le courir en 3h15. 

8h45 le depart va être donné, je vois les Lapins Runners, on discute un peu et le départ a lieu. 

Je pars en fin de peloton et après 100m je m’arrête déjà pour refaire un lacet. Une fois le lacet refait je remonte petit a petit le peloton. 

Mon idée est de partir assez vite car je sais que la fin du parcours sera compliquée du fait du profil de fin de course mais aussi au vu de  ma prépa un peu légère. 

5km 21'36'' tout se passe bien mon allure moyenne augmente doucement au fil des kilomètres et le début de course est assez plat avant d'attaquer une belle descente. 

Les écarts commencent à se creuser et chacun prend sa place dans le peloton. Le premier ravitaillement arrive je fais l'impasse dessus. 

10km 42'30'' quand je regarde ma montre et que je découvre le temps de passage. Je me dis que je suis peut-être parti un peu trop vite tout de même ! 

J'ai également profité de cette descente de quasiment 7km avec quelques petites montées malgré tout mais rien de bien méchant comparé à ce qui m'attend maintenant. 

Nouveau ravitaillement cette fois ci je prends un verre d'eau! Celle-ci est bien fraîche avec ce temps! 

La course va maintenant commencer avec une succession de petites montées que je passe sans trop de difficulté pour le moment. 

15km 1h04'36''Je suis sur les base de mon record pour le moment, mais je sais que je ne tiendrais pas car les vrai difficulté arrive et je n'avais pas prévu à ce point! 

Dès le 15ème kilomètre ça commence à grimper de façon assez pentu mais après 1,5km de montée un virage à droite m'attend je pense que la montée est finie ! 

C'est tout le contraire, derrière ce virage ce cache une pente encore plus abrupte ! Je ne m'attendais pas à ça, je pensais que cela continuerai de monter de façon linéaire. 

Il y a un peu de spectateurs par endroit et certains sont fans de ma tenue surtout un couple de personnes âgées qui m'encouragent avec panache.' 

Semi-marathon 1h32'17'' soit mon deuxième meilleur temps sur la distance. Je suis toujours sur les bases de mon record sur marathon (3h08'28'') tout reste encore possible ou pas ...

J'avais donné des temps de passages approximatifs à ma femme et mon oncle sur certains points pour qu'ils me voit mais étant en avance, ils m'ont loupé à chaque fois^^

Je continue de prendre de l'eau au ravitaillement sans rien manger, la raclette d'hier me provoque quelques relents (instant classe).

On retrouve maintenant la belle descente du début de parcours et j'en profite pour essayer de récupérer un maximum. 

25km 1h49'48'' Je commence à avoir mal au ventre mais aussi à avoir froid.  A partir de maintenant nous allons enchaîner bonnes montées et petites descentes jusqu’à l'arrivée. 

Je retrouve une nouvelle fois ce petit couple de personnes âgées qui m'encouragent à nouveau en me disant: "on adore votre tenue". Cela me donne le sourie. 

Je commence à ralentir l'allure dans un premier temps car mon ventre me joue des tours et deuxièmement pour essayé de passer ces dernières difficultés sans souci. 

30km 2h14'44'' l'objectif de 3h15 est encore possible mais s'annonce compromis au vu de la montée qui arrive. C'est d'ailleurs la seule partie du parcours que je connais, mon oncle me l'a gentiment fait découvrir en voiture hier. 

J'arrive sur un ravitaillement et en voulant prendre un verre d'eau j'ai un flash dans ma tête. Et si le mal de ventre venait de cette eau gelée que je bois ! Changement de plan: un coca, en revanche je ne mange toujours rien de peur que ça ne passe pas. 

Quelques kilomètres plus loin je sens mon téléphone vibrer, ma femme qui se demande où je suis rendu! Je lui envoi un sms 32km!

En pleine montée et avec les jambes qui commencent à tirer, je sens une voiture qui ralentie derrière moi. Voilà mes supporters qui jouent la voiture suiveuse sur quelques centaines de mètres. 

35km 2h40'12'' Plus que 7km et c'est fini, les difficultés sont derrière moi maintenant place à un parcours plus ou moins plat. 

Sauf que finalement, au détour d"un virage une dernière petite montée se présente à moi. "et merde^^"

40km 3h06'38'' Pour le 3h15 c'est foutu, maintenant il ne reste plus qu'à dérouler jusqu'à l'arrivée. 

J'entends le speaker  ce qui est signe que l'arrivée est proche. Encore quelques centaines de mètres et c'est fini. J'aperçois l'arche d'arrivée. 

42'195km Je remet bien mon maillot pour bien montrer le logo de l'association. Je franchi cette ligne d'arrivée mon 17ème marathon en 3h18'25'' une 25ème place sur 300 finishers. 

Je retrouve ma femme et mon oncle ainsi que Philippe qui n'a pu courir se marathon suite à une blessure. 

Conclusion :

Ce premier marathon de l'année en France est des plus sympathique. Une course très bien organisée avec une équipe de bénévoles au top sur les parcours. 

Concernant le parcours celui-ci n'est pas des plus simple avec certes de belles descentes mais aussi de magnifiques montées assurément le parcours le plus compliqué que j'ai eu sur cette distance. 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Elodie 10/01/2019 07:38

C'est quand même pas mal pour un marathon peu préparé et avec une raclette la veille ;) Justement comme les troubles digestifs sont répandus lors des efforts d'endurance (pour diverse raisons bien sûr), comment est-ce que toi, tu gères ce mal de ventre pendant la course ? Quelle est ton astuce pour continuer malgré la douleur ?

Runner Life 10/01/2019 20:44

Merci pour le marathon. Pour les troubles digestifs je pense que l'on apprend a ce connaître avec le temps. C'est assez compliqué a gérer si c'est un genre de gastro. Si c'est un mal de ventre soit j'arrête de manger la course ou en très petite quantité. Je me suis déjà fait vomir une fois car il y avais un truc qui était pas passer.