Trail du Porteur d'eau 2017 quand tu rencontre le Père Noël et Flashs sur la même course

6 Décembre 2017 , Rédigé par Runner Life Publié dans #course, #trail 10-50

Dimanche 3 décembre 8h, direction Thorigné-Fouillard pour le trail du porteur d'eau. Au programme, 4 courses de proposées: un 10km mixte (Elle et lui), un 10km, 18km et 27km, le tout sur de nouveaux parcours.  Ça sera aussi le dernier dossard de l'année 2017 pour moi.  

Après avoir retiré mon dossard (numéro 51) je discute un peu avec Manu qui s'occupe de l'organisation de la course et qui m'annonce une course bien boueuse. L'orga est d'ailleurs contente car ce sont quasiment 800 coureurs qui vont s'élancer sur les parcours, ce qui est un nouveau record de participation. 

Avant le départ je croise également quelques amis et connaissances. J'y retrouve surtout un autre traileur déguisé: le grand Bilip, le père noël breton ^^.

8h58 Après un petit speech pour nous expliquer que la course est passée eco responsable donc pas de gobelet aux ravitaillements (au nombre de deux), qu'il faut évidement respecter la nature et ne pas jeter de déchets. 

9h le départ est donné, je suis un peu surpris par le coup de pétard, pas de décompte avant et nous voilà parti pour 27km. Nous sommes 126 à nous élancer sur cette distance. 

Je pars tranquillement dans le milieu du peloton quand tout à coup un coureur perd sa compte, fait demi-tour et se retrouve nez à nez avec moi. Forcément il s'agit de Bilip, nous venons de perdre de précieuses secondes, nous savons déjà qu'à cause de cet incident nous ne pourrons pas gagner la course^^ 

Après quelques centaines de mètres, nous rentrons dans la forêt et nous sommes directement mit dans le bain avec de la boue. 

L'objectif sur cette course est de se faire plaisir pour le dernier dossard de l'année, pas de prise de tête, un pied devant l'autre. A ce sujet, un bénévole nous indique que nous venons de passer le premier kilomètre.

Un peu plus loin, je regarde ma montre et me rend compte que je ne l'ai pas lancée ^^ Je pars donc avec un écart d'environ 1500m entre la réalité et ma montre. 

5km 25' de course, on enchaîne les passages boueux, flaques, feuilles mais le parcours reste roulant. Je remonte petit à petit les autres coureurs sans pour autant me mettre dans le rouge. 

J’aperçois devant moi Barry Allen alias Flash, cool un autre traileur déguisé, c'est sympa ça :) J'échange quelques mots avec lui et je le double. Yeahhhh je viens de doubler Flash quoi ^^

Un peu plus loin je dépasse deux coureurs avec des bas et des kilts !!! Je ne suis donc pas le seul homme à porter la jupe aujourd'hui ^^ On rigole et je continu mon chemin

10km 52' le parcours est toujours aussi roulant et agréable, le balisage est au top l'organisation a vraiment fait du bon boulot. 

12km passage au premier ravitaillement, je ne prends pas le temps de m'arrêté. On longe les étangs des Maffrais.

Je double deux concurrents et d'un coup je ne vois plus personne devant. Je continu mon chemin et il aura fallu pas loin de 20' avant que j’aperçoive de nouveau un traileur. 

15km 1h16 tout va pour le mieux, j'avance sans avoir l'impression de forcer, je profite de la forêt de son calme, de ses superbes couleurs automnales. Bon, il faut quand même passer dans la boue encore et toujours, dans les flaques d'eau mais cela m'amuse assez. 

Il faut faire attention où l'on met les pieds car la chute est vite arrivée entre les racines, la boue,...d'ailleurs à trois reprises ma cheville s'est retournée et une fois surtout où je boitille sur quelques mètres avant de repartir normalement.  

19km 1h32 passage devant le deuxième ravitaillement qui est au même endroit que le premier. 

J'ai un petit groupe de plusieurs coureurs en visuel, je me donne pour objectif de les rattraper sans pour autant forcer sur mon allure. 

Je regarde ma montre et il reste moins de 5km à parcourir. selon mon estimation Je me motive pour essayé d'accélérer un peu et allé chercher le graal de tout coureur breton: la galette saucisse à l'arrivée :)

25km 2h07 le trail se poursuit toujours en forêt sur des chemins toujours aussi roulant mais la pluie des derniers jours les rend un peu moins facile à pratiquer.

Un peu plus loin un bénévole m'indique que je suis à 1km de l'arrivée ! Quoi déjà ! j'ai pas vu la course passer et je suis bien, je pourrais encore continuer. 

Nous retrouvons le bitume pour les 600 derniers mètres de course. Je me fais doubler à grande vitesse à quelques mètres de la ligne par le vainqueur des 10km !. 

A mon tour de franchir la ligne en 2h14'32'' et une 38ème place. Maintenant je vais récupérer ma galette saucisse bien méritée :) 

Conclusion :

Une course super bien organisée par l'association des coureurs de l’extrême. Je ne peux pas comparer à l'ancien parcours ne l'ayant pas fait.

En revanche, je peux vous assurer que ce parcours est vraiment bien un trail roulant ce qui peut être bien pour ceux qui n'osent pas se lancer sur la discipline. Attention cependant, la boue, les flaques d'eau, les racines, les feuilles, tout ça rend ce trail tout de même technique. 

Autre chose à signaliser, nous n'avons que 1km environ de bitume au départ et à l'arrivée sinon vous êtes en intégralité en forêt et ça, c'est vraiment super.

Sur un plan personnel, je suis content de ma course, oui j'aurai pu faire mieux j'en suis sur mais pour ce dernier dossard de l'année je n'avais pas envie de me prendre la tête et juste de courir. 

Partager cet article

Commenter cet article

Florian9600 05/11/2018 12:01

Bonjour,
Merci pour ton article,
Je souhaiterai m'inscrire au 27 kms du trail du porteur d'eau mais j'aimerai bien savoir s'il y a beaucoup de dénivelé ou pas trop sur le parcours car au 25 kms de la belle d'Orgères, j'ai souffert à cause de ça. J'ai pas peur de la distance mais plutôt du dénivelé.
2e question, il n'y a pas de cadeau aux coureurs mais la galette saucisse est offerte?

Runner Life 05/11/2018 17:19

Fonce aucune difficulté en particulier sur cette course . Pour le cadeau je sais plus j'avoue je me souviens de la galette saucisses surtout

Daniel Marty 07/12/2017 08:00

Bonjour,

Merci pour cet article et cette vidéo qui donne envie de participer. Peut-être un jour....
Une question, mise à part la galette saucisse ;) , comment tu fais pour rester motiver durant toute la course, surtout quand tu te retrouves seul?
Je pose la question car quand on fait une séance de course relativement longue (semi-marathon, marathon, et plus) rester motiver durant 2h, 3h et plus me semble compliqué.

Runner Life 07/12/2017 21:10

Merci pour ton commentaire :)
La galette saucisse motive en effet ^^. Je suis habitué a courir seul même pendant plusieurs heure cela ne me dérange pas.
Je pense que lorsque tu pars pour une sortie longue ou une course de plusieurs heure il faut être prêt mentalement à passer des moments seul. Si tu te prépare mentalement tu y arrivera ;)