Runner Life

100km de Millau 2017, au delà de toutes mes espérances

4 Octobre 2017 , Rédigé par Runner Life Publié dans #course

Ah !! Millau, une course dont je garde un souvenir magnifique pour l'avoir couru en 2014 (CR ici) Et même si j'avais quand même bien morflé, c'était ma première distance au-delà du marathon et il y règne une ambiance spéciale....

Nous arrivons avec ma petite femme le vendredi en milieu d'après-midi sur Millau et nous en profitons pour allé voir le célèbre viaduc qui est toujours aussi impressionnant.

Passage maintenant au retrait des dossards où je croise @ben_runner et sa femme @Happyness-fit-Vahine. Le stress commence à monter pour demain, nous échangeons sur nos différents objectifs. 

Direction maintenant notre location Airbnb située sur le parcours au 94 ème kilomètre. Jérôme nous rejoins pas la suite et nous commençons à nous chauffer tous les deux, c'est à celui qui va battre l'autre, Hélène compte les points !! 

Dimanche matin, réveil à 6h, enfin pour Jérôme et ma femme car moi j'ai du mal à sortir du lit. Chacun de nous se prépare avec sa tenue fétiche: le maillot du Kenya pour Jérôme et mes collants et mon tutu pour moi. 

Avant de vous parler de la course, parlons un peu de l'objectif. Il y a 3 ans, j'avais mis 15h05. Depuis, j'ai quand même pris un peu d'expérience, j'ai fais 105km au 12h de Rennes alors je me dis qu'avec le dénivelé les sub 12h est possible. Je donne donc des points de passage à ma femme avec des plages horaires.

Arrivé dans la salle bien en avance, cela nous laisse le temps de nous mettre dans l'ambiance et d’échanger avec Philippe et Béatrice, mais aussi Eugénie et Mickaël, sans oublier Jean-Noel mon kiné que j'ai embarqué dans cette folle aventure. Philippe nous présente un coureur qui s'il fini aujourd'hui en sera a son 402ème 100km!!!

9h30: le départ en cortège est lancé, nous marchons tous dans les rues de Millau, nous apercevons Laura Flessel (Ministre des sports) qui donnera le départ dans quelques minutes. 

10h: C'est parti, 100km à parcourir, c'est quand même une sacrée aventure qui nous attends là, nous sommes un peu plus de 1400 à nous lancer dans cette journée de course. 

Habituellement je pars doucement sur mes courses longues mais cette fois-ci je décide de partir à une allure un peu plus rapide que prévu, je me laisse aller sans regarder ma montre.  Le premier kilomètre est assez compliqué, il faut slalomer dans tous les sens pour pouvoir trouver sa place.

5km 28'40: pour le moment tout ce passe très bien, je réalise que je suis parti quand même rapidement en passant sous les 30min au 5km. Le temps est menaçant, nous avons déjà eu quelques gouttes de pluie à s'inviter mais c'est pour le moment très léger. 

7km: pour ceux qui on un accompagnateur vélo c'est le moment de se retrouver. Il y a donc beaucoup de monde sur le bord de la route et beaucoup semblent avoir des vélos à assistance électrique.

10km 58': le paysage défile sous mes yeux et il me semble encore plus beau qu'il y a trois ans. Certes le soleil n'est pas de la partie mais voir cette brume le rend encore plus magnifique. Je m'arrête à chaque ravitaillement et c'est simple je prends un verre de coca, un verre de St Yorre et je repars avec deux morceaux de banane à chaque fois. 

Un accompagnateur vélo m'interpelle en me disant : "je n'arrive pas a dire si vous êtes pronateur, supinateur ou universelle vraiment étrange votre foulée ! " En effet avec mes pied a 10h10 voir 9h15 j'ai une façon bien a moi de courir ^^

15km 1h28': depuis maintenant quelques kilomètres, je suis avec Ben et Ludivine. Nous nous suivons sur Insta depuis un moment et enfin nous nous rencontrons pour la première fois et on en profite pour échanger un peu plus que la veille au retrait des dossards. 

20km 1h56'40'': j'ai profité des quelques descentes pour relâcher les muscles et du coup accélérer le rythme. Je vois la première difficulté qui arrive et j'en profite pour faire ma première pause pipi ^^ d'ailleurs Ben en profite pour me doubler. 

Les 10 prochains kilomètres vont être un enchaînement de petites montées et descentes, rien de bien méchant par rapport à ce qui nous attend après, mais bien assez pour nous cassez les pattes quand même.

25km 2h26'40'': la petite pluie se transforme en véritable déluge, beaucoup de coureurs s’arrêtent pour mettre leurs vestes. La mienne m'attend bien sagement au 70ème km à St Afrique^^ heureusement en tant que breton ma peau me sert de k-way! 

Ce déluge ne dure pas très longtemps mais cela suffit pour atteindre le moral de certains coureurs que j'entends râler "quel temps de merde" ou "se sont des conditions dantesques pour une course" (Alors je vous invite à visionner le Trail du Glazig de cette année car là c'était dantesque !! ) Perso j'adore ces conditions, il pleut certes mais il n'y a pas de vent, c'est super agréable de courir même si je suis totalement trempé. 

30km: j'envoi un petit sms à ma femme qui m'attend vers le 40ème pour lui indiquer où j'en suis. Je pense être repassé devant Ben et Jérôme est derrière moi.

38km 3h43: deuxième pause pipi (oui j’arrête pas ^^) Ben en profite pour passer à nouveau devant. Nous sommes en léger faux plat descendant.

J'ai du mal à repartir. J'avance mais j'ai une mauvaise sensation, un coup de mou peut-être alors je prends un gel, on verra bien. Nous arrivons dans Millau, je sais que ma femme n'est pas loin. Je regarde à droite et à gauche mais je ne la vois pas alors j'avance sans grande conviction à ce moment là. 

41ème 4h02: j'aperçois ma petite femme, cela me fait du bien moralement. Je lui laisse ma go pro, un bisous et c'est reparti. J'avais prévu un passage au 40ème entre 3h50 et 4h15 Je suis en plein dedans.

Je remontre, maintenant direction la salle pour finir cette première boucle qui indique le passage du marathon que je boucle en 4h09'20''

C'est donc maintenant que la course commence vraiment malgré ce coup de mou de 2-3km je suis bien. Le tutu ne me gène pas et les collants non plus, aucune irritation ceux-ci ont même un avantage, ils me réchauffent malgré la pluie. Les gens quand à eux sont toujours aussi réceptifs, le public m'encourage, rigole et même avec les autres coureurs. 

Sorti de la salle après avoir pris le même ravitaillement que depuis le départ (coca, St Yorre et banane) me voilà reparti. Nous sommes en léger faux plat descendant, j'en profite pour relancer la machine.

Je croise les coureurs qui vont vers la salle pour passer eux aussi le marathon. A ce moment, mon objectif est simple, ne pas voir Jérôme ce qui voudrait dire que j'ai plus de 2km d'avance sur lui!  La ligne droite est finie, virage à droite et.....Yes, je ne l'ai pas vu !!

Je regarde ma montre et me fixe un nouvel objectif, passer les 50km en 5h, cela me semble possible malgré la première difficulté qu'il faudra passer. 

45km 4h27': fini le coup de mou d'il y a 10km, mes jambes tournent très bien j'ai même doublé à nouveau Ben. Je continu de dérouler. Arrivé juste avant la première difficulté je vois ma femme qui arrive en voiture à droite et qui court pour avoir le temps de m'encouragé et me prendre en photo. (Zut j'ai été trop rapide ^^)

Le Viaduc est en vue et avec lui la première difficulté arrive. Je me dis que je dois marcher un peu pour ne pas me cramer mais après quelques mètres en marchant, je ne résiste pas au fait de courir (prise de risque maximum, pas grave je cours)

50km: passage en 4h58', l'objectif est atteint et la première difficulté est passée. Il n'en reste plus que trois et pas les plus simples. Je me fixe maintenant un nouvel objectif passer les 60km en 6h. 

La descente du viaduc en direction de St Georges de Luzençon se passe bien, j'avais un peu peur que celle-ci me casse les cuisses comme il y a trois ans mais il n'en est rien. 

Arrivé a St Georges, place au ravitaillement toujours le même, je me souviens très bien il y a trois ans je m'étais arrêté pour un massage à ce ravitaillement mais cette année, hors de questions. Les bénévoles m'encouragent et sont contents de voir une personne déguisée, la première visiblement. 

Je reprends mon chemin direction Rome de Cernon. Ce passage de 5km environ est assez long et en faux plat montant. Je ralenti un peu l'allure, un deuxième coup de mou semble arriver. Une pointe me lance derrière le genou gauche....Le début d'une crampe? J'en profite pour m'hydrater avec ma gourde que j'ai depuis le départ. C'est aussi à ce moment que le premier concurrent nous croise à une belle allure! 

60km 6h00: objectif réussi malgré le coup de mou, j'ai géré et je suis dans l'objectif que je m'étais fixé, cela fait du bien mentalement. Je sais que dans quelques mètres ça va monter sévère. J'avais annoncer à Hélène être au 60ème entre 6h20 et 7h ....Je suis en avance !!!! D'ailleurs je ne la vois pas alors je l'appelle pour savoir où elle est et elle m'attend en haut de la prochaine difficulté. 

Les gens dans Rome de Cernon m'encouragent, ça fait plaisir. Maintenant, c'est parti ça grimpe alors comme pour la côte du viaduc je commence par marcher mais je décide rapidement de courir un peu et d'alterner avec de la marche rapide. 

Je me fixe un nouvel objectif arrive au 70ème en moins de 7h20. 

65km 6h35: me voici en haut de cette montée, je retrouve ma femme qui m'encourage ce qui fait du bien au moral. Maintenant direction St Afrique, c'est parti pour 6km de descente.....Je déroule les jambes et essaye de ne pas trop contracter les cuisses. 

Cette descente me semble interminable, d'ailleurs les deux derniers kilomètres sont durs, j'en est ras le bol de descendre, il me tarde de voir le panneau des 70km. 

70km 7h7': objectif rempli, j'avais annoncé à ma femme que j'allais passer entre et .... Maintenant je commence à calculer jusqu'à la fin. Il me reste 30km et un peu moins de 4h pour passer sous les 11h, allez on y crois. 

 Me voici à la salle des ravitaillements de St Afrique. J'avais prévu un sac à cet endroit où j'y avais mis un change (t-shirt, chaussette et ma veste de pluie mais aussi ma frontale une barre et un gel) J'arrive pour retirer mon sac et là il ne le trouve pas ! La bénévole revient me voir en me disant "vous êtes sûr de l'avoir bien mis dans le camion" Ahhhhhhh mais oui bien sûr j'ai besoin de mon sac juste pour prendre ma frontale finalement. Après 6'40, je repars enfin, mon sac était rangé avec les dossards 700 et non 400! 

C'est parti, maintenant direction Millau, rien que d'y penser ça fait du bien mentalement. Malgré tout, il va falloir se manger les 6km de montée maintenant. Je commence doucement en marchant et je reprends le run tranquillement. 

73km et des poussières je croise Jérôme qui se dirige vers st Afrique. J'estime mon avance à environ 30' mais il a l'air chaud bouillant le con ^^ Après, il est en descente. Je croise aussi Béatrice qui semble bien en forme.

Un peu après, une douleur dans l'aine commence à venir (j'ai peur et repense à ce qui est arrivé sur l'ultra marin) je ralenti un peu et c'est à ce moment là que je croise Philippe qui m'encourage et me dit "allez, tu réalise un truc de dingue là !!!"  Ces paroles résonnent en moi et je me dis "allez, lâche rien merde". En haut de la côte je retrouve ma femme qui m'encourage aussi. 

Je viens de passer l'avant dernière difficulté, allez, maintenant place à la descente, j'essaye de dérouler un maximum pour gagner un peu de vitesse sans me ruiner les cuisses. Je croise Jean-Noel que j'ai embarqué dans cette aventure, je l'encourage, il me semble bien.

80km 8h25': plus que 20km. Plus j'avance et plus je réalise que le sub 11h est possible. Le route est en faux plat descendant jusqu'au 90ème quasiment. 

Cette portion de route se passe très bien, plusieurs bénévoles me demandent de faire un pas de danse sur le ravitaillement suivant mais je leurs dis que je garde celui-ci pour l'arrivée à Millau. 

90km 9h32: dernière difficulté, c'est maintenant que tout se joue, je passe cette difficulté et il restera 5km. Allez c'est parti on alterne marche et course. 

Me voilà sous le viaduc dernière ligne droite c'est énorme!!!

95km 10h09' il me reste 5km à faire en moins de 51', c'est largement possible. Sauf que depuis un bon kilomètre mes cuisses me lâchent, je serre les dents mais cette dernière descente ma fait bien mal.  

Je ralenti méchant mais je serre les dents. J'arrive dans Millau 98km, je m'encourage, je me crie dessus "allez lâche rien, pas maintenant, tu vas passer sous le 11h bordel!"

99km 10h43' Un bénévole m'encourage et me dis bravo c'est fait sous les 11h! Ouahhhhh dernière ligne droite, la monter dans le parc de la victoire. 

Je rentre dans la salle, la petite pause pour la photo et j'explose de joie. Je suis passé sous les 11h c'est totalement inespéré, j'en reviens pas. 

Je retrouve ma femme qui a les larmes aux yeux aussi et je me mets à pleurer dans ses bras. Toutes ces émotions accumulées durant la prepa, la course, ce temps que je réalise, je craque mais contrairement au Morbihan, je craque de joie cette fois-ci!

Vu l'heure d'arrivé j'ai même le temps d'appeler mes miss, mes parents mes amis,.....

Quelques minutes après moi Ben passe la ligne, nous nous félicitions. Jérôme fini lui en 11h19', Philippe arrivera en 12h18. Jean Noel en 14h40, que des performances, nous sommes tous cent bornard, certains pour la première fois, d'autres non mais ce moment est toujours aussi magique. 

Conclusion :

Cette course était ma préféré avant que j'y revienne mais je peux vous dire que c'est toujours le cas et de loin. Il y règne une ambiance particulière, nous nous attaquons à un mythe quand on s'inscrit à cette course. Ici pas de médaille, pas de primes au vainqueur, juste un diplôme comme pour tous les coureurs. 

Sur un plan personnel, que demander de mieux ! Je rêvais de faire au mieux du mieux 11h-11h30 mais jamais moins de 11h.  Du coup en ayant craquer au 95ème cela me laisse encore une petite marge de progression pour la prochaine fois :) 

Les conditions n'auront peut-être pas été parfaites à cause de la pluie mais je préféré largement ce temps à une chaleur de dingue. Que voulez-vous je suis breton^^ 

Un grand merci à tous ceux qui m'ont encouragé via les réseaux sociaux ou par message. Un grand merci encore une fois à ma petite femme chérie qui était là pour m'encourager et pour me suivre durant cette journée folle avec un temps pas top. 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Bordat 15/10/2017 07:32

Je reviens vers toi. ..Hier j'ai couru (avec quelques pauses marche) les100 kms dAmiens.
Je suis finisher et 9eme feminine.
Belle expérience sous une meteo tres ensoleillée comme partout ce week end.
Bravo a nous.

Runner Life 15/10/2017 11:13

Ouahhhhh 9ème féminine bravo :) et un très beau temps 12h21' félicitation. J'espère que la course c'est bien passée.

Bordat 10/10/2017 07:27

Merci beaucoup de m avoir fait vivre ta course.
Samedi je cours mon premier 100 a Amiens
J'espère juste finir dans le temps.
Bravo a toi

Runner Life 10/10/2017 16:18

merci a toi de m'avoir lu et pour le com ;)

J'espère que tu viendra me dire ta perf et l ressenti de ta course. Amuse toi bien

thecrow 08/10/2017 17:12

bravo : 100 km en moins de 11 heures ! c'est exceptionnel ! franchement je trouve que cet un exploit énormissime !!!! j'imagine ta joie a l'arrivée et les étoiles dans les yeux !!! Gros respect pour toi ! et pareil que toi je préfère la pluie au cagnard, c'est pas que pour les bretons ;)

Runner Life 08/10/2017 19:39

Merci beaucoup Ironthecrow :) respect a toi aussi

Julien 06/10/2017 18:04

Gros respect à toi pour cette course que tu fais pour la seconde fois. Le "cracage" au 95km est à mon avis un coup psychologique, il n'y a pas de raisons de prendre une claque à ce moment de la couse. Te préparer un poil plus mentalement te permettra surement de passer ces 4 derniers Km sans encombre. J'ai pour ma part un PR sur marathon à 3:24:00, et tout comme toi, sur le km38 gros coup de mou. Grâce au Pace Maker 3:30:00 qui passait par la, j'ai pu reprendre mon allure et terminer comme je le voulais. Et je suis persuadé que je n'ai en aucuns cas eu de défaillance physique mais tout simplement mentale avec "je suis pratiquement au bout j'en peu plus..."

Runner Life 06/10/2017 18:43

Merci beaucoup. Je pense pas que le craquage soit mental comme tu dis. La dernière descente a fait mal a beaucoup de monde 3km a 8% de moyenne pour finir ça ma tué les cuisses. habituellement elle lâche avant il faut que je continu ma PPG ;)

Firerasta 04/10/2017 13:15

Putain t'as pris ton temps sur la fin.....tu m'avais pas dit que tu avais autant lutté dans les derniers kilometres!!!! Bien joué en tout cas, t'as assuré comme une dingue!!! Notre petite rivalite m'a permis a moi aussi de faire une belle perf. Et n'oublis pas que tu me dois tout.....tu fais tes perfs quand je suis là!!!!

Runner Life 05/10/2017 16:34

Merci Chakroun :) Tu as du me doubler sur la fin lorsque j'étais dans le dur.

Bravo a toi et a ta femme également car il faut les faire même a vélo !

CHAKROUN 05/10/2017 09:48

bravo a toi je suis juste devant a 6mn
je tes passer et tu ma repasser plusieurs fois; courir avec un tutu et des collant . CHAPEAU.
tu as bien gerer ta course sans suiveur double bravo . Moi ma femme me suivait en vélo .
CEST PLUS COOL . ET MIEUX POUR LE MORAL. ENCOR BRAVO TE BONNE RECUP . AU PLAISIR CHAMPION.


.

Runner Life 04/10/2017 17:24

Ba oui j'ai pris mon temps je voulais pas te mettre trop la raclé non plus ^^ Et puis ca me laisse une marge de progression. Toi aussi tu as assuré carrément c'est une rivalité positive même si on s'en fou plein la gueule :p