Runner Life

L'abandon et après ?

17 Août 2017 , Rédigé par Runner Life Publié dans #débat

Que nous courrions un 10km, un marathon un trail ou un ultra ,nous nous préparons pendant des semaines voire des mois pour atteindre notre objectif. L'objectif premier est de finir mais souvent nous souhaitons faire mieux et nous fixions un temps visé.

Plus la course approche plus nous planifions notre plan de course. Je vais partir à telle allure, je devrais arrivé à tel ravitaillement après Xh de course,....

Dans la théorie tout se passe bien, nous imaginons ralentir sur la fin (notamment sur ultra) mais on va finir nous le savons c'est même une certitude (en même temps il vaut mieux y aller dans cet état d'esprit^^). 

Sauf qu'il y a la pratique et là ça peut coincer....Ca a d'ailleurs coincé déjà deux fois pour moi. deux fois de trop ? Sur l'ultra nous pouvons arriver à des moyennes d'abandon qui semble surréaliste elle frôle les 50%. 

Pourquoi nous abandonnons ?

Les causes des abandons sont multiples. Il y a tout de même des raisons que l'on retrouve souvent. Mauvaise préparation ce qui engendre une incapacité à continuer, Blessure (Chute, tendinite,....). Il y a également les troubles digestifs ( aliments non testés en préparation,....), les barrières horaires, mauvaise gestion de course départ trop rapide. La fatigue peut être un facteur d'abandon on a du mal à être lucide, on se demande ce que l'on fait ici, pourquoi,....

La décision d'abandonner n'est jamais facile à prendre il faut faire preuve de lucidité sur son état physique, mental. On souhaite toujours aller plus loin repousser ses limites on essaye au risque de se blesser ou pire d'aggraver la blessure déjà en place. 

On pense à tous ceux à qui nous avons parlé de notre objectif famille, amis,....et nous avons peur de les décevoir. Il n'est pas simple de prendre cette décision et là nous sommes livrés à nous-mêmes. Abandonner donne encore plus de douleur (mental) que la blessure elle-même on va mettre fin à de longs mois d'entraînement, c'est un moment très difficile à vivre mais il faut réussir à prendre du recul et prendre la bonne décision. 

Continuer à tout prix n'est pas forcément la bonne solution il y aura toujours du monde pour vous dire allez tu peux le faire tu peux aller au bout...Oui on peut mais dans quel état allez-vous finir si vous réussissez a finir ? Combien d'athlètes ont voulu pousser leurs corps malgré la douleur, la blessure,....Qu'ils finissent ou pas il leur faudra plusieurs mois voir années pour s'en remettre ! Courir oui mais courir avec intelligence c'est mieux. La course pied doit rester une passion.

Et après ?

Il faut réussir à analyser les causes de cet échec et en tirer un enseignement. Une fois cela fait il faut prendre cela comme une expérience acquise et ne pas ressasser cela au risque de tomber dans la dépression et ne plus vouloir courir. 

Dans un premier temps il faut soigner sa blessure puis se fixer de nouveau objectif même petit car c'est cet objectif qui vous tirera vers le haut. 

Partager cet article

Commenter cet article

Sarah 11/09/2017 09:13

Bonjour,

Dans 2 mois, j'ai un marathon à Valences et la première semaine d'entraînement problème au genou gauche, mon TFL sembre revenu de l'autre côté...Panique à présent. Au bout de 30 min je sens une douleur qui m'empêche de poursuivre....Je ne sais vraiment pas quoi faire. Je pensais faire un 10 km qui part en même temps que le marathon mais faire une croix sur ce rêve me semble si difficile en ce moment. Je suis vraiment perdue... en ce moment.

Runner Life 12/09/2017 21:08

Ecoute ton corps deux mois tu as le temps et des marathons il y en aura d'autres ;)

marc 17/08/2017 20:31

Cela fait 3 ans que je cours et j'ai abandonné dans une course pour la première fois cette année. Le moment le plus dur correspond à l'instant où on m'a retiré mon dossard car j'ai réalisé à ce moment précis que c'était fini et que je ne pouvais plus changer d'avis. Les regrets sont arrivés tout de suite, et ont perduré pendant plusieurs jours.
Mais cet abandon m'a fait progressé. J'ai pris conscience que je devais régler mes problèmes d'hydratation en course. Je n'ai plus l'oeil sur le chrono et je prends plus de plaisir. Je pars doucement et je remonte au fur et à mesure les coureurs (c'est mieux pour le moral que de se faire doubler en fin de course par tous les coureurs qu'on a doublé avant).
Je sais maintenant que je peux être plus fort et que l'abandon doit vraiment être la dernière solution. Mais je sais également en tirer des leçons.

Runner Life 18/08/2017 14:55

pas évidant de prendre cette décision Marc mais il faut aussi savoir faire preuve de lucidité ce que tu as fait. Si on prend l'exemple des pros il s'avent s'écouter beaucoup plus que les amateurs et font rarement l'erreur de se pousser a l'extrême