Runner Life

Les 24h de Ploeren 2016 qui en ont duré que 12....

6 Décembre 2016 , Rédigé par Runner Life Publié dans #course

4 décembre 2016, 7h, le réveil sonne. Tout semble prêt pour le départ, la voiture est chargée, direction Ploeren pour ces 24h. Après un peu plus de 90 minutes de route, nous voici arrivé. La salle n'est pas encore pleine, il est donc facile de choisir une place où mettre mes affaires. 

Je vais chercher mon dossard (n°2444) puis l'installe sur le porte dossard offert, ainsi que le dossard à mettre dans le dos qui indique sur quelle course nous sommes (6,12 ou 24h) En effet, cette année les trois courses partent en même temps, ce qui fait du monde sur le parcours et nous n'allons pas tous à la même allure. 

Après avoir installé mes affaires et m'être changé, je retrouve d'autres collègues de course que j'ai l'habitude de voir, nous échangeons un peu sur les objectifs, les conditions....une chose est sur, il va faire froid. 

12h: le départ est lancé, c'est parti pour faire le hamster pendant 24h. Le circuit fait exactement 1 kilomètre, ce qui est simple pour le comptage. L'objectif est de battre ma première marque sur cette distance avec 151km (CR ici) et essayer d'allé chercher les 160km. 

1h de course, 9,5km: le temps est couvert, nous ne voyons pas le soleil, nous sommes tous ou presque couvert de la tête au pieds: veste, gants, bonnets,....La course commence, nous sommes encore pour beaucoup dans notre bulle concentré sur l'objectif. 

Après quelques heures de course, le ciel se dégage enfin, c'est plutôt agréable de sentir un peu la chaleur du soleil arriver. Rassurez vous, il ne fait pas très chaud pour autant. Je fais tout de même tomber les gants, le bonnet et la veste.

3h de course, 27km: tout ce passe super bien, le rythme est bon, les tours s'enchaînent, on discute entre concurrents, l'ambiance est bonne, certains me parlent des 6 jours de France, de la trans gaule...des courses de folie !! Les bénévoles eux sont survoltés dans la salle, l'ambiance est présente, c'est agréable. 

4h46' de course: passage au marathon, bon en revanche pas de médaille de finisher à ce moment là ^^ Je continue donc mes tours. 

Je prends le temps de bien m'hydrater avec mes boissons personnelles, mes barres mais aussi les ravitaillements proposés sur place qui sont au top (riz au lait, soupe, pates, ....) 

6h de course: nous sommes donc à 1/4 de course 52km de fait, je suis dans les objectifs que je m'étais fixé (être entre 50 et 54km après 6h) Cela fait du bien au moral d'être dans les temps. Les animations continues de s'enchaîner, un groupe de percussion fait sont apparition sur le circuit, cela permet de casser un peu  la routine des tours. 

7h 59km: j'ai profité de cette dernière heure pour prendre le temps de manger un peu et de m'hydrater et marcher un peu. Une petite douleur à l'arrière de la cuisse gauche fait son apparition. Mon pote Je rem m'appel, sur le moment cela fait du bien, il me conseil de passer voir les osteos pour faire passer cette douleur. 

7h30 de course 62km: je m'arrête pour un passage au massage car bien que la douleur à la cuisse ne soit pas énorme, je préfère assurer le coup plutôt que de forcer sur la douleur. 

Je repars du massage en marchant le temps de me remettre dans le rythme. Passage aux 8h de course avec 63km au compteur. La nuit est bien tombée maintenant et le vent n'est pas encore trop présent, la température est supportable.  Je prends mes écouteurs pour m'écouter le live foot, cela me permet d'avancer sans être vraiment concentré sur les tours  que j'effectue.

9h de course 72km: je suis toujours bien parti pour atteindre mon objectif. Il est maintenant 21h et cela commence à devenir dur pour beaucoup de monde. De plus en plus de monde alterne marche et course. J'échange avec plusieurs concurrents dont Amaury qui m'avait contacté avant la course et qui effectue son premier 12h. Il gère bien le bougre pour une première!!!

80km et 10 heures de course: j'alterne maintenant course et marche pour pouvoir durer dans le temps. La cuisse me titille toujours un peu mais cela est supportable. Dans la salle l'ambiance est au disco avec des bénévoles déguisés, un blind test est même organisé. 

11h40 89km: je m'arrête à nouveau, passage chez l'osteo pour ma douleur à la cuisse. Il se trouve que j'avais le bassin déplacé ce qui était à l'origine de cette douleur. Après me l'avoir remis cela devrait mieux se passer. Pendant que l'osteo me manipule, le coup de sifflet pour la fin des 12h rententi.   

Je sors de la salle des ostéopathes descend les trois petites marches et là, une douleur arrive dans le mollet. Je décide d'allé me poser un peu à ma place y retrouver ma femme qui  me soutien depuis le début de cette course. J'appelle aussi mon pote Sylvain qui sent bien que la douleur est bien présente et il me conseille de continuer un peu et de voir ce que cela va donner. 

12h30 de course je repars, les premiers pas sont assez horribles, la douleur est vraiment intense. Je sors de la salle, la petite montée me fait mal, je m'arrête car j'ai vraiment mal. Dans ma tête je me dis que ça va être très compliqué de tenir encore 11h30. Je me remet à avancer quand un ostéo me voit, à travers la fenêtre, me déplacer tant bien que mal. Il décide de me rejoindre sur le circuit. On échange sur quelques mètres et il me dit qu'il faut aussi savoir faire preuve de sagesse et savoir mettre son clignotant au bon moment.  Il retourne dans la salle et me laisse sur les 800 derniers mètres du tour. 

800m qui me paraissent bien long. J'arrive à me déplacer mais clairement je boite et j'ai mal. Plus j'avance et plus je me dis que l'aventure va se terminer avec ce tour pour ce soir. Le froid n'arrange rien avec cela. Je ne m'essaye même pas à courir, je n'arrive pas à mettre mon pied droit complètement au sol. 

Je rentre une dernière fois dans la salle et j'aperçois ma femme, je lui fais signe que c'est fini j'arrête. Je retire ma puce et la donne aux bénévoles. Un geste simple qui met fin a la course. Mon dernier kilomètre a été fait en 26'....ça vous donne une idée de ma démarche. 

Mon premier abandon...92km de course après 12h50'

Je retourne voir les osteos et ils m'indiquent que c'est mon soleaire qui me fait souffrir. Un muscle dont je n'avais jamais entendu parler jusque là. Pour un premier rendez-vous avec celui-ci on peut dire qu'il est loupé et en plus c'est moi qui paye l'addition. 

Ce muscle est situé derrière les jumeaux sur le mollet, il va du genou au talon d'achille, autant vous dire qu'il est long, surtout quand on vous masse en profondeur dessus. L'ostéopathe m'a prévenu, "je vais vous faire mal, bien mal mais c'est pour mieux vous soulagez. Lundi vous devriez marcher normalement." 

Conclusion :

J'étais certes bien parti pour atteindre mes objectifs, les aurais-je atteint ? Impossible de savoir. Je suis satisfait de ma course malgré cet abandon. Je pense avoir pris la bonne décision avant que cela ne s'aggrave. Il ne faut pas oublier que cela reste une passion, un plaisir et là je ne prenais plus de plaisir. Au total 80 finisher sur 102 participant cette course aura fait mal. 

Sur l'organisation de la course, il n'y a rien à reprocher: une équipe de bénévoles au top, des animations avec de la boxe, de la musique, spectacle de hip hop, blind test,....des ravitaillements plus que copieux. Et rajoutons a cela que l'intégralité des inscriptions  va au Téléthon, je dis Bravo. 

Merci à tous pour vos encouragements que ce soit par sms, appels sur les différents réseaux sociaux. Un grand merci à femme qui m'a accompagné sur la course. 

L'ostéopathe avais raison aujourd'hui je marche normalement plus de sensation de douleur un peu de repos et rendez pour de nouvelle aventure ;) 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

fabrice Rodriguez 07/12/2016 06:47

C'est toujours difficile d'arrêter lorsque souhaite atteindre son objectif. Tu as fais preuve d'une grande sagesse .place la récupération pour mieux repartir sur d'autres courses..

Runner Life 07/12/2016 19:57

Oui pas simple mais lorsque la douleur est là le choix est plus simple

Cédric 06/12/2016 21:04

Comme je te disais sacré performance deja bravo
Et en partant encore plus lentement l'annee prochaine ? Pas simple à gérer une telle course ...
Bonne récup

Runner Life 07/12/2016 19:58

merci :)
On verra sur le prochain 24h

Patrice 06/12/2016 20:45

mince dommage pour toi car tu semblais bien parti .pas évident à gérer une course aussi longue .
je pense que tu as pris la sage décision .et ce n'est pas facile mais au vu de ton dernier kilomètre c'était plus raisonnable.bonne récup à toi

Runner Life 07/12/2016 19:58

Oui ce n'est pas simple en effet mais on apprend

Hervé 06/12/2016 18:05

Bravo tout de même une très belle performance