Runner Life

Endurance trail des corsaires

10 Mars 2016 , Rédigé par Runner Life Publié dans #course

Samedi matin, 5h, le réveille sonne, les mollets tirent un peu surement dû à la course d'hier: l'endurance intra muros.....On se retrouve autour de la table avec Redge et Mike pour prendre le petit déj. Chacun se prépare ensuite en enfilant la tenue de combat du jour suivi d'une dernière vérification du matériel obligatoire.

Endurance trail des corsaires

Nous prenons ensuite la direction du départ où nous nous joignons à la masse de coureurs déjà présents. Une petite photo tous les 3 et nous sommes prêts à en découdre avec ces 68km. Je croise Maël à pote qui fera la course en duo avec qui nous échangegons vraiment tres rapidement.

 

6h45: le départ est donné, nous passons la ligne, un virage à droite et nous avons droit à des fumigènes, (comme à l'arrivée des marins sur leur course) nous sommes dans l'ambiance. Redge part devant comme prévu et avec Mike nous restons ensemble pour sortir de St-Malo. On longe la plage de l'éventail avant de rentrer dans Intra Muros. Nous n'avons pas du tout besoin de la frontale, la ville étant éclairée.

Nous sommes à un peu plus de 5km lorsque Mike me lâche sur une légère montée (la première du parcours, que je préfère passer en marchant) il augmente son avance et chacun fait sa course. Nous sommes toujours dans St-Malo, et sur route il me tarde de découvrir les sentiers....

Il nous faudra attendre pas loin de 10 kilomètres pour que le trail commence vraiment. Nous entrons vraiment dans le vif du sujet.

La course se passe très bien pour le moment, l'allure est tout de même un peu trop rapide à mon goût, mais nous avons de la chance car le temps est de la partie. Au kilomètre 12, nous retrouvons les sentiers côtiers qui nous offrent des paysages magnifiques.

16km 1h50' de course et le premier ravitaillement, je ne prends pas le temps de m’arrêter, je suis bien et j'ai tout ce qu'il faut sur moi. Il faut dire que je suis parti avec 2,5L donc je ne devrai même pas avoir besoin de remplir ma poche. J'aperçois Mike à environ 200m de moi mais une pause pipi et il s'éloigne ^^

Le parcours est sympa, des sentiers côtiers avec des marches, des zones glissantes et il faut féliciter l’organisation qui nous informe bien de toutes les zones qui peuvent être dangereuses.

23km, je retrouve Mike qui me semble être bien malgré une douleur au tendon.J'espère que ça va le faire pour lui. Je reprends mon chemin et direction le prochain ravitaillement.

26km 2h46' de course et une 201ème place. J'arrive sur le second ravitaillement mais le premier avec repas. Je ne prends pas le temps de m’arrêter, je continu ma course et prendrai le temps sur le ravitaillement du 42ème km.

30km, le temps commence à s’assombrir au loin, il est facile de savoir qu'il pleut car on y voit un arc en ciel. J'espère à ce moment que la pluie ne vas pas nous venir car le parcours est déjà assez difficile et boueux comme ça.

Je suis à environ 32-33km lorsque je décide de mettre ma veste de pluie, un coureur me demande "tu pense qu'il va pleuvoir ?" Quelques mètres après il me remercie car en effet il pleut, pas beaucoup, mais autant rester bien au sec. Cela ne dure pas très longtemps et une fois le ciel découvert je peux de nouveau la ranger dans le sac.

Entre le 36ème et le 42ème c'est un peu l'enfer du parcours, des zones de boue assez importantes. Au début je fais attention en essayant de passer sur les zones où celle-ci est moins présente, mais à un moment je mets les pieds dans le plat et marche en plein milieu. Cela ne change pas grand chose finalement. J'ai peut être un peu plus de boue sur les pieds mais ce n'est pas bien grave et j'en rigole. Il faut tout de même faire très attention car ça glisse facilement; j'ai failli tomber à plusieurs reprises. A la vue de certains coureurs, il est facile de savoir qu'ils sont tombés.

42ème kilomètre: la distance du marathon est bouclée en 4h49'33'' et une 176ème place. Je grappille donc quelques places au classement. Nous sommes au dernier ravitaillement complet, je prends 5 minutes pour prendre un coca, du chocolat, pain d'épices et un mini sandwich que je mangerai en marchant sur le parcours.

La sortie du ravitaillement est en descente ce qui est plutôt agréable. Le moral est toujours au top, il reste maintenant 27km avant l'arrivée que je pense pouvoir boucler entre 8h et 8h30.

Les kilomètres défilent et j'ai qu'une envie, apercevoir le barrage de la Rance cela voudra dire qu'il reste 10km. J'alterne de plus en plus course et marche, les jambes ne sont pas trop douloureuses encore mais il ne faut pas oublier que je souhaite faire les 12h de Rennes dans un mois....Forcer comme un fou serait une mauvaise idée.

Les escaliers s'enchaînent, j'échange avec plusieurs coureurs et nous sommes heureux de ne pas avoir de pluie car le parcours aurait été tout simplement un cauchemar ^^

57km 6h50' de course le voilà au je vois le barrage enfin !!! Quel plaisir de voir c'est usine marée motrice.

58km dernier ravitaillement simple du parcours je ne m’arrête pas et continu mon chemin. Un bénévole m'indique le chemin à prendre passage maintenant sur le barrage une vu bien sympathique. A la fin de celui-ci nous reprenons les sentiers et je manque de me torde la cheville elle tourne bien, mais heureusement rien de mal. Deux coureurs s'inquiètent pour moi en me demandant si tout vas bien à plusieurs reprise.

Nous repassons maintenant sur les rue du début de parours, ce qui signifie que la fin approche.

65km: nous y voilà St-Malo intra muros. On monte sur les remparts, des marches, encore des marches, aaaahhhhhhh je ne sais pas combien j'en aurai monté aujourd'hui mais j'en peux plus ^^ Les touristes sont sur les remparts, certains nous regardent assez bizarrement, d'autres nous encouragent, ce qui fait du bien.

66km: nous voilà sur la plage, une sensation étrange car au bout de celle-ci la fin de course. La joie d'approché de la fin mais aussi 2km de plage à parcourir avec du vent alors autant vous dire qu'heureusement que je suis bien mentalement sinon ce passage aurait été une horreur malgré l'arrivée au bout.

J'alterne marche et course sur cette plage, je prends mon temps pour profiter de ces derniers instants. La mer vient me titiller les pieds, s'il avait fait un peu plus chaud j'aurai bien été dedans. J'admire les kites-surfeurs et je me dis que les sensations de ce sport doivent être terribles.

La fin de la plage approche, les bénévoles nous guident vers la sortie de celle-ci, quelques centaines de mètres, un dernier virage à gauche puis encore à gauche et voilà le tapis rouge de finisher. Je franchis la ligne en 8h15'26".

 

Je retrouve Maël qui aura fait 5ème sur l'épreuve en duo et j'apperçois Redge qui as fini en 7h28'03" . Mike quand à lui a du abandonné au 42ème suite à une douleur au tendon.

Après la course d'hier, je suis content de franchir la ligne d'arrivée de ce 68km. Une très belle course rendue difficile par la boue. Je n'ose imaginer quel temps j'aurai pu mettre avec de la pluie...Les passages des escaliers sont très compliqués aussi et ils sont vraiment nombreux.

L’organisation est vraiment au top, les bénévoles sont là pour nous encourager, nous prévenir en cas de passage dangereux, le balisage est parfait, pas de risque d'erreur.

Les seuls petits bémols: un peu trop de route au départ et le maillot de finisher à la fin que je trouve classique alors que celui de l'intratrail est superbe.

Si vous aimez le trail je vous incite à venir faire celui-ci qui vous offrira une belle aventure et vous ferra découvrir les superbe paysage breton.

Partager cet article

Commenter cet article

AnneClaireBCN 12/03/2016 18:18

Damien, je n'ai pas eu l'occasion de te féliciter le week-end dernier alors je profite de lire ton CR bien agréable à lire pour te dire un grand BRAVO. Une belle course pour une très belle victoire personnelle. Je lorgne souvent sur les courses bretonnes, j'avais fait le Tour de l'île de Houat l'été dernier, je voudrais réitérer l'opération ailleurs. Les trails du Golfe du Morbihan me font envie mais ils tombent cette année en même temps que la Barjo ou dans les mêmes temps. Mais tu verras, les paysages de la Barjo sont superbes également ;-) Encore bravo en tout cas.

AnneClaireBCN 13/03/2016 20:02

Normalement oui. Sur le 27 comme l'année dernière, ou bien j'ose quelquefois penser au 50 mais d'abord j'attends de terminer convenablement mon premier marathon et on verra ensuite comment ça se gère. Mais en tout cas, si je ne cours pas, je viendrai au moins te saluer à l'arrivée je pense.

Runner Life 13/03/2016 10:37

Merci beaucoup Anne Claire, ton commentaire me fait vraiment plaisir. Je sais que tu as un trail aujourd'hui j'espère que celui-ci va bien se passé.

Tu sera sur la Barjo en juin?

Rohnny 12/03/2016 09:07

Bravo à toi pour cette belle course, je suis admiratif des joggeur comme toi qui arrive a faire des distance comme celle là. Encore bravo à toi et bonne continuation.

Runner Life 12/03/2016 14:31

Merci :) Crois en toi et tu sera capable de le faire

Sabrina 11/03/2016 06:40

Super article. Jaime les marathons mais un peu plus les trails.Bravo,Dis moi tes mollets ça etait ? Moi quand ça me tire jai du mal dur les premier km.

Runner Life 11/03/2016 08:56

ouais ca étais en général ces sont les cuisses qui lâches en générale.

FireRasta 11/03/2016 05:11

Bravo ma poule, une fois de plus tu as grave bien géré. Ça va passer tout seul Rennes!

Runner Life 11/03/2016 08:56

ouais j'ai géré comme tu dis...je sais pas si ça va passé tout seul à Rennes on verra bien...J'attend ton 24h déjà. .

Une nenettes en basket 10/03/2016 17:11

Super Runner man ! beau défi ! tu peux être fier de toi !

Runner Life 11/03/2016 08:55

Merci championne :)