Runner Life

Marathon de Tours 2015

21 Septembre 2015 , Rédigé par Runner Life Publié dans #course

Marathon de Tours 2015

Samedi, réveil avec un mal de gorge, espérons que cela ne s'empire pas jusqu'à dimanche. Nous prenons donc la direction de Tours.

Arrivé Sur Tours, direction le retrait des dossards dans un centre commercial. Il fait beau, ce qui est agréable et un avantage pour les exposants qui se trouvent à l'extérieur. Je repère mon nom et vais donc chercher mon dossard. Ca sera le 313 pour ce marathon. Le retrait ne prendra pas plus de 5 min, l'organisation est bien faite. On nous remet avec le dossard un nombre incroyable de cadeaux. Je vous laisse découvrir :

je note tout de même le maillot de finisher est dejà offert et je trouve cela dommage, on n'offre pas un maillot de finisher avant un marathon.

Matinée du dimanche 20 septembre, ouverture de la chasse, et bien que je ne sois pas chasseur cette journée sera marquée par la chasse au RP (record personnel) Lever 6h30, la gorge toujours dans le même état mais ca devrait aller. J'enfile ma tenue et déjeune, puis direction le départ du marathon. Arrivé 50min avant le départ, un échauffement rapide, puis j'attends avec ma femme le départ de ce marathon, nous regardons les personnes qui sont venues déguisées (abeille, minons, Spiderman,...)

8h50: je rentre dans le sas de départ. Chacun trouve le sas qui lui correspond. Pour moi ca sera 3h45. J'essaye de repérer les gens que je connais et qui font ce marathon dans le même sas que moi, mais je ne vois personne.

9h: Le départ approche, le speaker essaye de mettre l'ambiance et le départ est donné, nous sommes environ 2700 marathoniens à nous élancer.

Les premiers kilomètres sont sympa, il y a du monde sur le bord de la route. Je rencontre Nicolas de Jogging International et qui tient également le blog progcoureur. Nous échangeons ensemble en maintenant une allure correcte autour de 5'20 au kilomètre. Nous avons un visuel sur les meneurs d'allure des 3h45 mais restons à distance. Les gens sont agglutinés autour des meneurs comme des abeilles autour d'un pot de miel

Kilomètre 4: on se retrouve en campagne, il y a donc moins de monde sur le bord de la route, voir personne. Cependant, le paysage est sympathique et le temps est parfait. Il commence à faire chaud même. Nous arrivons sur le premier ravitaillement, là ce ne sont pas des gobelets mais des bouteilles qui sont données. L'avantage c'est qu'on peut nous les donner facilement mais l'inconvénient c'est un gros gaspillage car nous ne buvons que quelques gorgées et direction la poubelle...Enfin pour ceux qui arrivent à les mettre dans les poubelles car beaucoup de ces bouteilles finissent au sol....

Kilomètres 10: nous passons en 52'47'' soit une petite avance d'une minute sur l'objectif 3h45 nous n'arrêtons pas de discuter depuis le départ avec Nicolas, autant dire que nous sommes bien. Arrivé au kilomètre 11 je regarde ma montre qui indique toujours 10km. En mode boulet car j'avais oublié de bloquer ma montre et j'ai dû appuyer sur pause sans le faire expert. Ce n'est pas pratique du coup pour connaître mon allure moyenne. Nous continuons de longer le Cher

Kilomètres 16: là, stupeur avec Nicolas, on hallucine car nous arrivons sur un passage de 50 mètres environ de terre... Nous sommes venus ici pour faire un marathon, pas un trail lol . Sur ce, nous rentrons dans la Savonnière cela fait du bien car des spectateurs sont là pour nous encourager.

Kilomètres 18 : Nicolas me trouve frais et me dit vas-y fais ta course, lui va en profiter pour réaliser quelques interviews. J'accélère donc et le laisse derrière moi, reste à savoir s'il va rester derrière ou me rattraper.

Kilomètre 20 : J'ai rattrapé les meneurs d'allure de 3h45 et suis même devant eux, nous passons dans les jardins du château de Vallandry, un passage très agréable car le public est au rendez-vous et l'ambiance est là. Passage au semi en 1h51'53'' pour un objectif à 1h52'31'' soit une légère avance. Je suis bien

Kilomètre 24 : J'étais toujours devant les meneurs d'allure avec une vitesse de 11.5 pour 11.3 visée, j'étais bien, pas de soucis quand d'un coup un mal de ventre arrive. Première fois que cela m'arrive sur une course alors je ralenti un peu en espérant que cela va passer. Les meneurs d'allure me rattrapent. Je les laisse passer et m'accroche .

Kilomètres 30 : Le mal de ventre est toujours là mais je résiste et m'accroche aux meneurs d'allure, les jambes sont là, aucun souci de ce côté. Passage au 30ème en 2h39'44'' pour un objectif à 2h40, autant dire que je suis dans les temps, parfait.

Kilomètres 36 : la douleur au ventre est toujours là et j'ai bien ralenti. Je ne vois qu'un moyen de la faire passer, la méthode gore, c'est à dire vomir en 2 secondes comme ça c'est fait et pas de perte de temps. Petit temps de récupération et je repars tranquillement. J'ai perdu le visuel avec les meneurs d'allures.

Kilomètres 38 : la douleur au ventre est passée mais je n'accélère pas alors que tout va bien. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais toujours pas pourquoi je n'ai pas repris mon allure marathon, comme si après 42km on allait me demander de continuer.

Le final: j'ai les jambes pour accélérer; je retrouve mon allure marathon mais fini facile sans forcer, comme si passé la ligne j'allais continuer à courir. Ces derniers mètres sont en tout cas un véritable plaisir. Il y a foule comme j'ai rarement vu à l'arrivée d'un marathon. Le phénomène est amplifié car il n'y a pas de barrière des deux cotés de la route. On se croirait dans un des cols du Tour de France. Il n'y a pas de place pour doubler mais des gens à gauche et à droite pour nous encourager, un moment magique.

Je franchis enfin la ligne d'arrivée, je ne connais pas mon temps à cause de mon problème de montre mais je sais que je fais un RP et que je passe sous les 4h. J'avance, on me remet la médaille de finisher, je retrouve ma femme qui m'aura accompagnée sur le marathon. Elle me félicite et cela fait vraiment plaisir.

Maintenant direction le massage où il y a du monde, dont des concurrents des 10km, heureusement, les marathoniens sont prioritaires. Le massage fait du bien, une crampe au mollet arrive pendant celui-ci. Maintenant direction la voiture et retour à la maison.

Conclusion :

Un marathon qui a perdu plus de 1000 inscrits mais qui vaut le coup d'être fait, une organisation au top, un parcours sympathique sans véritable difficulté. Le bémol le t-shirt de finisher offert au retrait des dossards

Sur le plan personnel, je bats mon RP ce qui est une bonne nouvelle. J'explose même avec un gain de 29'38''. Je suis aussi satisfait de passer sous la barre des 4h. Deuxième point de satisfaction premier marathon où je n'ai pas de crampes et ça c'est un véritable plaisir.!!

Je reste cependant sur ma faim, en me disant que j'aurai pu faire mieux, j'avais les jambes pour et je me demande toujours pourquoi je n'ai pas accéléré. Quand je vois l'état de mes jambes en ce lendemain de marathon, pas de courbature, rien, comme si je venais de faire une sortie longue sans forcer. La montée et descente d'escalier ce passe bien.

L'avantage est que je me dis que ce RP peut être battu sur un prochain marathon, reste à savoir quand et où...

Partager cet article

Commenter cet article

Hollyvia 23/09/2015 11:15

Bravo pour ce RP ! Bon la prochaine fois, va falloir forcer un peu ;-) C'est pas normal que tu montes et que tu descendes les escaliers normalement :-D

Runner Life 24/09/2015 11:56

Merci :)
Oui c'est vrai j'aurai pu forcé un peu plus

Fire Rasta 23/09/2015 06:20

Bravo pour ton RP. Ce mal au bide doit laisser un goût amer (et je parle pas du vomi :-) ) parce qu'en dehors de ça on ne te sent absolument pas en souffrance...dommage mais comme tu dis, ça laisse la place pour améliorer encore la prochaine fois.
Bon courage pour la suite, et peut être rdv a ploeren alors!!

Runner Life 23/09/2015 08:21

Merci l'ami ;)
Ouais un peu un pour le goût amer mais j'explose mon Rp tout de même c'est le principal

Ericand 22/09/2015 20:09

c'est un superbe marathon avec une très belle organisation mais j'ai été surpris par le passage dans les jardins de Villandry.
Nous avons fait que quelques centaines de mêtres contrairement à l'année dernière ou les coureurs avaient fait un grand tour dans les jardins. j'attendais avec impatiente ce passage dans les jardins et j'ai été déçu. bravo Damien

Runner Life 23/09/2015 08:20

Merci bravo à toi aussi Eric ;)