Runner Life

Le tour de Suisse en courant

20 Février 2015 , Rédigé par Runner Life Publié dans #interview

Voici le projet un peu fou de Stéphane Abry réaliser le tour de Suisse en courant soit 1050km environ avec pas moins de 13500m de dénivelé positif! Qui mieux que lui peut nous parler de son projet? Voici donc son interview :

Le tour de Suisse en courant

Bonjour Stéphane peux-tu te présenter ?


J’ai 46 ans, je pratique l’ultramarathon depuis environ 8 ans, je suis coach personnel (motivation, communication, confiance, gestion du stress, du trac…). Auparavant j’ai eu une carrière de 23 années dans les médias (radios) avec différentes responsabilités.


J’ai toujours couru, mais pas forcément d’une manière très structurée. Je n’ai pas un grand passé de pratique sportive et j’ai aussi eu plusieurs années de consommation intensive de cigarettes (jusqu’à 2 paquets par jour).

La course est pour moi une source de créativité plus qu’une pratique sportive. Je la considère comme une méthode de développement personnel et d’introspection.
Cette année tu as un gros défi faire le tour de Suisse, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Comment en vient-on à une idée pareille ? Et pourquoi ?

Réaliser le Tour de Suisse en Courant me « trottait » en tête depuis quelques années déjà. En août 2014 j’ai décidé d’arrêter de me poser 36’000 questions sur sa faisabilité ou non et j’ai pris la décision de me lancer dans l’aventure. Du 30 mai au 13 juin 2015 je vais donc courir environ 1060 km à coup de 70 km/jour (moyenne) et avalé un dénivelé positif de 13’500 mètres. Le but premier est de réaliser ce défi physique et mental tout en ouvrant une voie.

Ce que beaucoup de mes contacts ne savent pas, c’est que je me « bats » depuis des années pour que ma passion devienne mon job. Je poursuis donc cette voie et je me laisse rêver en me demandant tout simplement ce qui pourrait me procurer du plaisir, d’une part, et comment je peux en faire mon activité, d’autre part.

Je crois beaucoup en la réalisation de nos rêves. Les imaginer, réfléchir à comment les mettre en place et les vivre. C’est un message qui m’est de plus en plus essentiel en tant que coureur, durant mes séances de coaching avec mes clients et que j’aime transmettre lors de mes conférences.

Cela représente en moyenne 70km /jour pendant 15 jours soit 1050km avec 13500m de D+ comment te prépares-tu pour une telle épreuve ?

Etant plus une personne qui apprécie la régulation à la procédure, il m’est quasi impossible de suivre un plan établit avec une structure journalière. C’est une grande source de démotivation pour moi, je ne vis pas la course de la sorte. Donc j’ai un fil rouge de la semaine avec une séance de fractionné, une sortie longue et une sortie pur plaisir (je fais ce qui me passe par la tête juste pour le fun). Les autres sorties sont réservées à l’endurance et au dénivelé. Et j’organise ces séances au jour le jour suivant mon humeur et mon agenda. J’apprécie aussi le bi-quotidien qui permet d’avoir une grosse charge kilométrique et qui est une solution moins traumatisante de courir pour le physique. En avril je devrai être à 250 km/semaine car par expérience j’ai besoin de ce kilométrage.

Sinon il me faut aussi bien manger, m’hydrater correctement et récupérer en conséquence.

Tu vas faire cela pour des associations peux-tu nous les présenter ?

Les 2 associations seront présentées début mars. Nous devons encore régler les détails.

Comment peut-on t'aider dans ton défi ? (Financier, moral, pourra-t-on courir avec toi sur certaines étapes si on le souhaite?)

Oui il est possible pour ceux qui le souhaitent de m’accompagner (course, vélo, skis à roulettes, rollers…). Il vaut mieux s’annoncer avant pour que l’on fixe les points de rencontres mais sinon je dis à tout le monde « welcome » !
Il est possible de m’aider financièrement (sponsoring ou soutien). Le partenariat est aussi important par exemple s’associer aux conférences que je donne dans le cadre de ce Tour de Suisse en Courant.

Si tu devais donner un conseil aux gens qui veulent se lancer dans la course à pied et à ceux qui veulent faire des ultras ?


Je crois qu’il est essentiel, peu importe que l’on souhaite faire de la route, de la piste, du tapis, du trail, de bien connaitre sa motivation à pratiquer. Prendre des conseils est très utile mais aussi ne jamais oublié son plaisir ni son propre ressenti. Il y a beaucoup de donneurs de conseils dans notre sport mais pas beaucoup qui écoutent, qui comprennent les vrais besoins et qui adaptent leurs suggestions.

Concernant l’ultra-marathon, il faut être conscient qu’en courant des 100, 200 km/semaine la vie va changer (job, famille, social…). C’est une merveilleuse activité mais elle demande de bien se connaitre.

Le mot de la fin ?

Que l’on peut retrouver le Tour de Suisse sur mon site www.stephane-abry.com et aussi sur Facebook la page facebook.com/1058kms.
Un clin d’œil aussi aux sponsors et partenaires qui m’aident à être heureux et je leurs en suis reconnaissant.
Un grand merci enfin pour tous les encouragements que je reçois, c’est juste incroyable et ça me motive beaucoup.

Partager cet article

Commenter cet article