Runner Life

The Color Run France

15 Avril 2014 , Rédigé par Runner Girl Publié dans #course

The Color Run France

Un dimanche matin à la Color Run… 


Un jour, au détour d’une conversation, mon ami Runner Life (ne pouvant pas se déplacer sur Paris) me demande de vous raconter la Color Run, ce que bien sûr j’accepte avec grand plaisir !
Peut-être n’avez-vous pas pu y participer ? Ou même, vous ne savez pas que c’est ?
Voici, en quelques mots et en images, le dimanche le plus coloré et le plus fun jamais vu en France…

Pour commencer, un peu de culture…


La Holi, parfois appelée fête des couleurs ou Phalgunotsava, est la fête hindoue de l'équinoxe de printemps. Elle est fêtée dans toute l'Inde durant deux jours au cours de la pleine lune du mois de Phalguna qui se situe en février-mars.
La nuit du premier jour de la fête, un feu est allumé pour rappeler la crémation de Holika. Le deuxième jour, connu sous le nom de Rangapanchami, les gens, habillés en blanc, circulent avec des pigments de couleurs qu'ils se jettent l'un à l'autre, il est alors d'usage de s'excuser, après avoir sacrifié au rite coloré, par « Bura na mano, Holî hai » (« Ne soyez pas fâché, c'est la Holi » en hindi). C'est aussi l'occasion pour s'inviter à partager des mets préparés spécialement pour cette occasion.
Les pigments qu'ils se jettent ont une signification bien précise : le vert pour l'harmonie, l'orange pour l'optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l'amour.
Merci Wikipédia ;)


… Et puis la Color Run !


Grande première en France (traditionnellement, elle a lieu aux Etats-Unis depuis sa création en janvier 2012) puisque ce dimanche 13 avril 2014 marquait la toute première édition de la version française de cette course de 5 km la plus fun et la plus colorée du monde. Et j’y étais !
Bien que passionnée de sport et habituée de challenges sportifs en tout genre, j’ai tout de suite su que je n’y allais pas pour performer. Bien sûr, j’aurai pu courir ces 5 km en un peu moins de 29 minutes mais à quoi bon ?! Avec mon équipe, on avait décidé de marcher sur tout le parcours, histoire de profiter un maximum de la bonne humeur ambiante. Après tout, c’est quand même la course la plus fun du monde !

                                      

 

Et concrètement, comment ça s’est passé ?


On arrive au point de rendez-vous, environ 30 minutes avant le départ de notre vague (10h30). Le temps de finir d’accrocher nos dossards, de faire quelques photos, de rigoler avec les autres Color Runner, et on se dirige vers la ligne de départ.
Là, on prend vraiment conscience du côté drôle de cette course : des tutus fluos, des déguisements colorés et tape à l’œil, des équipes entières déguisées suivant le même thème. Bref, on voit tout de suite que le second degré et l’amusement ne laisseront pas la place à la compétition.

 


L’animateur s’égosille, les boums boums de la musique sont de plus en plus forts, on s’échauffe, (enfin on saute pour se réchauffer), José Garcia parrain de l’association « Rêves de Gosses » apparaît sur l’estrade pour lancer le compte à rebours…. 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1…. C’est parti pour la première édition française de la Color Run !!
Portés par l’excitation, on commence par courir puis, rapidement, on décide de marcher (de toute façon, au début il est difficile de courir vraiment, trop de monde !)
Un long parcours sous un tunnel, puis on arrive enfin au 1er km et donc à la première couleur : jaune ! On passe sous une arche et là, des bénévoles massés le long du parcours nous aspergent de poudre colorée jaune. On rigole : ça rentre par le nez, la bouche et on sort de cette étape en ayant hâte de retrouver la prochaine.
Pendant le trajet, les touristes nous regardent ahuris en se demandant sûrement ce qu’il se passe et pourquoi on est tous tachés de peinture ! Certains Parisiens nous encouragent, nous proposent spontanément de nous prendre en photo, d’autres nous tapent dans la main au passage pendant que quelques-uns font la tête (parce que c’est quand même le sport national du Parisien de tirer la tronche ;)). Notre jeu ? Leur proposer des « free hugs », histoire de les dérider un peu…

    


Arrive le 2e km et le vert, puis le 3e avec le bleu, le rose pour le 4e… et de cette manière, on se rend compte que la course est presque finie. Bien sûr, on s’est arrêtés mille fois pour prendre des photos, bien sûr, on a trainés au passage du lancer de poudre colorante pour jouer au jeu de celui qui sera le plus recouvert de couleurs différentes mais il n’empêche qu’on arrive au bout, juste sous le nez de la Tour Eiffel, dans les jardins du Trocadéro.


On se presse, munis de notre dernière pochette de poudre colorée que l’on vient de récupérer après avoir passé la ligne d’arrivée, en suivant les boums boums de la musique. Sur l’estrade devant nous, une dj’ette mixe des sons de folie, un animateur fait le show… On se croirait presque en boite de nuit !

 

       
Il fait chaud, le soleil a décidé de sortir ses premiers rayons… Le ciel est bleu, la bonne humeur est bien présente quand soudain l’animateur lance le décompte : 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1…. Et là, tous ensembles, nous jetons notre pochette de poudre colorée en l’air. Quelle beauté ! Du bleu, du vert, du jaune, du rose s’abattent sur nos têtes en une sorte d’arc en ciel éphémère J


On est souriants, de bonne humeur pour entamer ce dimanche, pari réussi pour la Color Run France !

 

 

Partager cet article

Commenter cet article