Runner Life

Interview de Sylvain Bazin

14 Mars 2014 , Rédigé par Runner Life Publié dans #interview

Interview de Sylvain Bazin
Quand j'ai demandé à Sylvain s'il voulait bien répondre à quelqu'une de mes questions il a tout de suite accepté avec grand plaisir. Cela prouve une fois de plus que dans la course à pied les gens sont vraiment accessibles malgré leur statut de modèle.

 

Peux tu nous faire une présentation?


J’ai 35 ans, toutes mes dents ou presque, je suis journaliste spécialisé dans le trail running, l’outdoor et l’aventure et aussi coureur de fond et voyageur. Depuis 2012, je me consacre beaucoup à un projet personnel de grands voyages à pied sur les chemins du monde. Typiquement, je parcours en courant et en marchant des itinéraires de 1000 à 2500 kilomètres, sac au dos. J’ai ainsi réalisé le chemin de St Jacques depuis Aix les Bains jusqu’à Fistera en Espagne, 1950 kms en 40 jours, le chemin des 88 temples au Japon, sur l’île de Shikoku ou encore la Via Francigena de Canterbury à Rome. 2200 kms en 46 jours.
Ces grands chemins me permettent de nombreuses découvertes, de belles rencontres et aussi un défi personnel intéressant.
Par ailleurs je continue à participer à pas mal de courses organisée, un peu partout dans le monde, à la fois en tant que coureur et que journaliste. Mais j’y vais plus pour la découverte et le partage que dans un esprit de performance. Même si ça m’arrive encore assez souvent de forcer! ;-)

Quand as tu commencer à courir et pourquoi la course à pied?

La course, c’est venu naturellement. Ca doit être en moi. Profondément. J’ai toujours couru, en compétition j’ai commencé à 12 ans. Comme j’ai gagné mes premières courses et que j’ai senti tout de suite que ça allait être une longue histoire, je me suis vite passionné pour l’athlétisme, son histoire, le style de vie qui va avec… Ensuite ma pratique a toujours évolué. J’ai vite fait un peu de tout, de la piste, de la route et déjà du trail dès la fin des années 90. Ca m’arrivait de participer aux Templiers et de courir sur 800 mètres la même année.
Puis comme après mes études j’étais moins performant et je n’avais plus le temps ni l’énergie de m’entraîner vraiment, je n’ai plus couru que sur du long et du trail, qui me permettaient de vivre vraiment de belles découvertes et de belles rencontres. C’était une évolution logique en fait.

 

Combien de kilomètres parcours tu en une année?

Je ne les compte pas! Mais bon, sur 2013 rien qu’en comptant mes voyages à pied et les courses, ça fait un bon paquet… Après comme je cours un peu entre tout ça… 8000? Je ne sais pas vraiment…

Quelle est la compétition la plus difficile à laquelle tu as participé ?

Difficile à dire. Ça dépend aussi beaucoup de l'état de forme. J'ai parfois beaucoup souffert sur des courses qui n'étaient pas si difficiles que ça objectivement. ..et bien moins sur des trucs à priori vraiment durs.
Bon en terme de parcours de folie, sur une course organisée je vais citer l'Himal Race 2010. Un parcours de 1000 kms en Himalaya du Kahlaish aux Annapurna à travers des régions parfois très sauvages.

 

                         
Tu es un coureur qui ne semble pas cherché la performance mais le plaisir de courir dans la nature?


C'est vrai que la notion de plaisir, de découverte et de partage est très importante pour moi. Et puis c'est l'essentiel du trail pour moi où les performances me paraissent assez relatives de toutes façons.
Cependant j'aime aussi la notion de défi personnel que cela revêt. Aussi bien pour moi quand je me lance sur un long voyage de 200 kms que pour le coureur qui se lance sur son premier 40 kms.
L'aspect purement compétitif ou performatif me touche moins, même si j'ai parfois plaisir à retrouver des sensations ou à être pas trop loin de la tête de course.
Mais avant tout, courir dans des environnements splendides et s'y sentir ainsi en harmonie, c'est ce que je recherche le plus! Dans mes courses et mes “grands chemins” surtout, je cherche aussi un aspect créatif et spirituel.

 

La course de tes rêves si elle n'existe pas comment la vois tu et où?


Je ne m'en préoccupe pas vraiment car je crée moi-même les projets qui me transportent et je vais ainsi courir les chemins qui m'inspirent le plus. Après je saute aussi sur de belles opportunités de courses qui me permettent de découvrir des régions que je n'avais pas forcément envisagées, des courses nouvelles aussi. Mais je n'ai pas vraiment de rêves, je n'ai que des projets! Mes rêves appartiennent à une autre dimension, inatteignable celle là.

 

Tu as écrit un livre Pelerin expresse tu peux nous en dire plus?

Ce livre est un récit de mon voyage vers Saint-Jacques, entre Aix-les-Bains et Fistera (la mer après Compostelle) effectué en 2012. C’est avant tout un récit, un carnet de voyage. J’y ai adjoint quelques pages de conseils pour ceux qui seraient tentés par cette très belle aventure ou d’autres voyages de ce type, notamment parce que j’ai rencontré sur le chemin beaucoup de marcheurs qui étaient très mal équipé et préparé et me posaient beaucoup de questions.

 


Le livre est illustré de photos et surtout des dessins de Matthieu Forichon (bien connu dans le milieu du trail pour DBDB). C’était une belle collaboration qui en appelle d’autres!
D’ailleurs ce livre est, j’espère, le premier d’une série. Le second ouvrage retracera mon périple sur la Via Francigena, j’espère qu’il paraîtra cette année.
(Pour commander mon livre:

 

Tes projets pour l'avenir?

Ils ne manquent pas! Déjà, cette année, la suite de mon projet Trail World Tour devrait me conduire sur la Via de la Plata, en Espagne, puis sur le chemin international des Appalaches au Québec, enfin sur la Via Francigena del Sud, entre Italie, Crète, Chypre et Israël, de Rome à Jérusalem.
Et puis ensuite j’ai d’autres idées, pour poursuivre cette oeuvre sur les grands chemins. Il y aura par exemple un chemin que je vais “inventé” qui reprendra plus ou moins l’itinèraire d’un ancêtre polonais, fait prisonnier en Autriche par Napoléon et qui a fini par atterrir dans l’Oise, en France, ou encore sans doute une grande traversée des USA mais qui mêlera le défi sportif avec une rencontre de différents milieux, notamment artistiques, pour briser des barrières, pour montrer, peut-être, aussi qu’un certain esprit de liberté doit affranchir les milieux, rapprocher les démarches. Et puis tout ça est lié à l’écriture, à la photo que je ne dissocient pas de mon cheminement sur ces projets.
Sportivement, je pense encore participer à pas mal de courses tout de même, pour la découverte et les rencontres. Et à de belles aventures encore, j’espère…

le mot de la fin?

Courez, marchez, profitez en pour penser, respirer et regardez vraiment autour de vous. Il vous en restera toujours quelque chose.

Interview de Sylvain Bazin

Partager cet article

Commenter cet article

Nolwenn 14/03/2014 18:55

Chouette gars, j'aime bien et j'apprends avec plaisir l'arrivée d'un nouveau livre! C'est la bonne nouvelle du jour. :D

21/03/2014 20:42

J'ai lu le premier j'ai eu le deuxième à Noël faut que je l'attaque

Nolwenn 21/03/2014 20:41

Ouais j'y pensais justement. Autant j'ai pas une grosse envie de lire son premier, autant le second je me tâte un peu. Tu l'as lu?

21/03/2014 20:39

Prend le dernier de kilian ;)

Nolwenn 18/03/2014 06:03

J'ai trouvé le premier tellement bien que c'est pour l'instant le seul livre dont j'ai parlé sur mon blog... Faut peut être que j'en fasse un autre avant qu'il sorte le second, sinon ça va commencer à se voir que je suis une abominable groupie. :D

18/03/2014 05:59

En effet un deuxième livre bonne nouvelle enfin faut déjà que j'envisage le premier...